Les rockstars formeraient une galaxie, astres, planètes, étoiles qui nous tournent autour, agencement scintillant vers lequel notre regard tourné s’abîme en une admiration sans tr

Les rockstars formeraient une galaxie, astres, planètes, étoiles qui nous tournent autour, agencement scintillant vers lequel notre regard tourné s’abîme en une admiration sans trou noir. Et mon cul c’est du poulet donc.

MTP de Villejuif, maison Tous Pour, samedi cinq avril deux mille neuf. Festi’val de marne, t’avoueras que le titre fait moyen rêver, l’affiche un peu plus : Aqua Nebula Oscillator, Cheveu et Papier tigre.

Déjà on n’a pas trop golri’ avec l’amie Gaëlle quand on a vu le trajet qu’il fallait se taper. Tracer jusqu’au bout d’une ligne, moi je suis plutôt pour, mais pas s’il s’agit du métro, bordel. Puis tant qu’on y est on va se taper un bon bus de banlieue tiens, on va se faire caillasser la carrosserie et on nous filmera pendant que des minorités raciales nous violeront. J’ai peur. Trois arrêts plus loin, cette brave salle de MJC paraît presque accueillante, oh ! des hôtesses à l’accueil, oh ! des vécés propres, oh ! une paëlla en catering, oh ! merde ça a commencé sans nous.

Aqua Nebula, raté le début, et pas trop vu la fin. Installée dans un siège confort, trop confort si je me souviens bien, je ne me souviens de rien. De pas grand-chose : un dixième de la salle occupé (moitié par les potes, moitié par les accrédits), un joli dixième fringué-pomponné-avachi sur les fauteuils cramoisis, les deux vigiles -Festi’marne, festi’subventions- les deux black donc, affalés sur le blanc du crépi. Je jurerais qu’on les fait bien marrer. Au fond de la salle, l’ingé son et l’éclairagiste s’emmerdent à en crever. Bref, pas de quoi faire ovuler. Et bon sang, à chaque fois que je regardais la chanteuse, salut mon vieux Pavlov, j’avais envie d’une bière. On se l’est offerte enfin, en terrasse de parking. Je râle en bonne pétasse parisienne : le trajet putain, la salle putain, le bar putain.

C’est alors qu’un petit minot me balance “tu vas voir qu’avec Cheveu ça va le faire”. Oué c’est ça chéri, déjà tu termines tes études et on en reparle. Allez je termine ma clope, je termine ton joint et on y retourne, sauf que bon, ça va bien les conneries et les fauteuils. Cheveu démarre et forcément tu te fous devant. Y’a même des chances que le chanteur montre ses tétons affriolants (et que t’en fasses des rimes). Qu’est-ce qu’on a pu en lire ou en dire de Cheveu? Morceaux hypnotiques, l’effet de boucle. Mmmmh. Et pas tant que ça en fait. Pas que ça. Je me souviens de la rage froide qui te réchauffe, le sang circule de nouveau et ça fourmille aux extrémités. Tu regardes les doigts du chanteur qui se crispent, se décrispent, te désignent, la main précise du gratteux, les mélodies qu‘elle t‘envoie au plexus, fulguro-poing dans ta face. Tu regardes les mains fines et longues, limite squelettiques, du gars assis au milieu et qui courent de bouton en bouton, de potard en potard, geste précis qui voudrait te faire croire que rien n’est dû au hasard. Tu as déjà assisté à suffisamment de leur concerts pour savoir qu’un concert d’eux dépend justement de variables incontrôlables, un large spectre qui balance entre le réglage des baffles et le degré d’alcoolémie de ces doigts-là. Et que tout de même bien souvent, le son colle à ta peau, te titille, te caresse, vient te chercher là où il faut. Tu te retournes et ça y est. On y est.

La travée centrale allumée rouge carne palpite doucement d’un mouvement lent, régulier comme un flux sanguin, ça monte, ça descend, ça te prend à la gorge et pour un peu, plus haut, tu verrais se dérouler les trompes de Fallope et leurs bras généreusement ouverts. Et nous… Nous étions tous là dans le goulet d’étranglement blancs comme des fantômes à regarder leurs doigts.

http://www.myspace.com/cheveu

  •  
  •  
  •  
  •  

39 commentaires

  1. Super l’article version mi Baudelaire, mi NTM. Bref comprend pas, c’est quoi cet article, c’est un journal intime?

  2. Dis pas merci, je lisais cet article parce que c’est sur Cheveu, mais sinon je le trouve nul, ainsi que ce site que je viens de découvrir.
    Bonne continuation!

  3. Groupe de meeerde, Concert de meeerde, critique de meeeerde, comment de meeerde, merdeux de meeerde dans un canard en ligne de meeerde. M’enfin, tout ça à le mérite d’exister.
    Ceci-dit tout cela prend des proportions démesurés. Il est temp de couper. De couper court. La barbe alors! Faites table rase!
    Toute cette histoire est tirée par Cheveu!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.