La playmate du mois
Lire l'Article

JOHN CALE
Yesterday never dies

Une récente interview du plus ronchon des Gallois dans le périodique Les Inrockuptibles fut voilà quelques jours l’occasion pour moi de contempler un cliché vieux de plus de quarante ans. Derrière la mèche sur l’œil et la tenue so(m)bre , on pouvait deviner la gueule du jeune John Cale avec ce regard fier typique du génie qui a l’avenir devant lui. C’était en 1965 et vos parents n’étaient, pour certains, même pas nés.
Lire l'Article

THE SUBSONICS
In the Black Spot

Les périodes de fêtes et les anniversaires sont toujours doccasion d’injecter un peu de botox dans les chairs putréfiées de vieilles gloires d’antan, histoire de faire gonfler le chiffre d’affaires de majors déjà bouffies et obèses. On réédite donc le coffret officiel de luxe du Velvet Underground pour fêter leurs 40e anniversaires avec la banane de Warhol pour étendard. L’histoire d’une œuvre d’art devenue un simple logo, sorte d’accomplissement pour le publicitaire artiste.
Lire l'Article

FOXYGEN
Lavoisier avait raison

La force des disques de grands cambrioleurs, c’est qu’il est impossible de remarquer l’effraction, impossible de savoir où se finit le plagiat et où débute la véritable partie originale. De ce point de vue, le cas Foxygen est remarquable. Disque de faussaire ou de faux fossoyeurs, leur « We are the 21th Century Ambassadors of Peace and Magic » confirme surtout que les lois de la physique s’appliquent aussi au Rock’n’Roll.
Lire l'Article