MR FLASH
Léguman VS Flash Gordon

Dix ans après avoir annoncé sa sortie sur son propre label, Mr Flash lâche finalement son premier album chez Ed Banger et tous les hipsters de France doivent être en train de ressortir leurs sneakers fluo du placard. Mr Flash, c’est surtout l’histoire d’un « nazi de la sincérité » qui a su flairer le bon filon.
Lire l'Article
Lire l'Article

PHOENIX
Le déclin de l’empire américain

Phoenix aujourd’hui, Daft Punk le mois prochain : ce printemps 2013 est marqué par le retour des grands héros de la French Touch, dont les nouveaux disques très attendus font l’objet d’une communication savamment calculée. Avant de pouvoir statuer sur le dernier-né des robots masqués (ce que personne ne semble pouvoir faire un mois avant sa sortie), nous nous sommes penchés sur le nouveau Phoenix, présenté un peu partout comme un disque « d’extrême pop », de rupture et de démesure. Que vaut réellement « Bankrupt ! » : bon, pas bon ? Phoenix atteint-il un point culminant qui fait de lui le « meilleur groupe pop français du monde » ? Des réponses, vite !
Lire l'Article

MATTHIEU CHEDID
Je dis haine

Rarement dans l’histoire du rock français on aura vu tant de fausse modestie mise au service d’un tél égo. Au fur et à mesure que la consonne grossit sur les affiches, le mojo tant vanté se dilue inlassablement dans un grand vide interstellaire composé de caissières en manque d’amour, de jeunes parents accros au Feng shui et d’adolescentes en quête d’un monde plus vert. Et m….
Lire l'Article

ARCHÉOLOGIE DE LA HYPE
La famille des D.A.L.I.D.I

Sébastien Tellier, Benoît Forgeard, Julien Doré, Philippe Katerine, Bertrand Burgalat, Sydney Valette… Ces nouvelles icônes française branchées sur le bizarre et bizarrement branchées — dont on se demande s’ils sont de véritables nouveaux génies pop ou de simples ingénus sous poppers — semblent faire partie d’une même étrange famille. Mais pourquoi ? Et laquelle ? Qu’est-ce qui rassemble ceux qui ne ressemblent à rien ? Présentation sous forme de triptyque paradoxal de la tendre et nerveuse famille des D.A.L.I.D.I : Dandys Autodérisoires Légèrement Intelligents et Désespérément Ingénus.
Lire l'Article

FESTIVAL BEAUREGARD
Mort ou gifle

Petit festival à la prétention mesurée, Beauregard est devenu progressivement un incontournable du grand Ouest, un de ces rassemblements où l’excellence n’est pas encore ensevelie sous la boue. Ce fameux samedi soir au fin fond de la Normandie, Sébastien Tellier sexualise une foule lubrifiée, un pass s’arrache, une bouteille de champagne disparait et une question en suspend : mais putain, que s’est-il donc passé dans ce coin VIP ?
Lire l'Article

NO(W) FUTURE
Le parcours de la pucelle

« Interview correcte, bons concerts » est en substance le message que j’envoyai à Bester en guise de carte postale après le concert de Sébastien Tellier et Judah Warsky au 106 de Rouen, vendredi 1er juin. Débarqué au pied levé en plein milieu du festival No(w) Future, je découvris à mon arrivée en Normandie qu’un entretien avec le directeur de la salle, Jean-Christophe Aplincourt, était prévu
Lire l'Article
La playmate du mois

PRINCIPLES OF GEOMETRY
Opération soustraction

Quatre ans après « Lazare », un EP d’edits et une poignée de concerts de l’Europe aux Amériques, les lillois de Principles Of Geometry reviennent avec « Burn The Land & Boil The Oceans ». Toujours sur le label à tête de tigre, et à l’image de son fondateur Joakim, nos faux-jumaux écrivent un album à rebours et simplifient leur propos.
Lire l'Article

SÉBASTIEN TELLIER
Le roi fainéant

L’incroyable vérité du freak solitaire reconverti gourou pour les masses a longtemps tenu à peu de choses. A un paradoxe surtout : la volonté d’une musique qui, d’album en album, s’est volontairement voulu régressive et qui, d’année en année, a su convertir toujours plus de fidèles. Avec son quatrième album à paraître, « My God is blue », Tellier provoque l’ultime schisme pop avec à l’horizon l’humour sans la violence. Entre dorures et imposture, y’a désormais comme un malaise en fa dièse.
Lire l'Article