Lire l'Article

NICOLAS UNGEMUTH
Le rock critic le plus vénère de France

Quiconque possède un compte Facebook et s’intéresse un peu à la musique n’a pu échapper à la polémique qui a fait rage ces derniers mois entre les rock critics et/ou les internautes au sujet du groupe Fauve ≠ ou du dernier album de Daft Punk. Certes, on pourrait considérer ce genre d’ébats verbaux comme peccadilles à côté des sujets qui ébranlent le monde, des inondations en Europe centrale à l’enlèvement de 233 lycéennes par Boko Haram au Nigeria en passant par les rames du nouveau TER trop larges d’un centimètre pour des milliers de gares françaises.
Lire l'Article
Lire l'Article

HARTZINE
La vraie contre-culture, tout contre

On en a vu passer des sites qui annonçaient monts et merveilles et promesses d’un web ‘décalé’ et qui pensaient, manifeste sur le cœur, terrasser la logique mercantile des médias de masse avec trois gif animés. Mais qui se souvient de BeHype, FluoKids et de tous ces sites qui ont vu leurs fondateurs émigrer vers les agences de com’ au premier coup de mou ? Avec bientôt six ans au compteur, la bande du site Hartzine reste avec quelques rares téméraires l’antithèse du LOL journalisme qui semble avoir phagocyté les rédactions du web. Une interview avec l’un des principaux activistes permet de mesurer la distance entre faux clic et vraie claque.
Lire l'Article
Lire l'Article

GONZAÏ CLUB # 6
L’invité du jour : Philippe Manoeuvre

« Manœuvre, il devrait… » ; « Le problème avec Manœuvre, c’est… » ; « A l’époque, Manœuvre, il… » Tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin au rock en Gaule ont un avis, une anecdote ou une théorie sur Philippe Manœuvre. En règle générale, on en profite pour passer à l’as le principal : « Phil Man », comme on disait à l’ère glaciaire, fut l’un des meilleurs stylistes du journalisme rock. Ah, l’article sur Lou Reed dans sa chambre d’hôtel… Tout y est, tout ce qui fait aimer cette musique vers quinze ans.
Lire l'Article

BYE BYE BLONDIE
Lesbien déraisonnable

Septembre 2004, sortie du roman de Virginie Despentes. À la fin du livre, l’héroïne, Gloria, traverse Paris à pieds, tombant à chaque colonne Morris sur l’affiche d’un film dont elle a écrit le scénario, intitulé « Bye Bye Blondie ». Mars 2012, l’affiche du film « Bye Bye Blondie » trône effectivement sur les colonnes Morris, dans la vraie vie. Belle mise en abyme.
Lire l'Article
La playmate du mois

PACÔME THIELLEMENT
La séance d’Hip Gnose

Apocalypse, fin de l’Histoire et Révélation : 2012, la grande lessiveuse à majuscules. C’est le quatrième âge, celui où le taureau de la dharma ne tient plus que sur une patte. Quand j’ai rencontré Pacôme Thiellement, “Tous les chevaliers sauvages”, son nouveau livre sur le rire, était sur le point de paraître. Je ne l’avais pas lu. Mystique débutant obnubilé par “Lost”, j’avais trouvé un prophète à qui tirer la barbe pendant plus d’une heure afin d’exiger l’heure exacte de la fin du monde. Récit d’un martyr.
Lire l'Article