Cet été, plutôt que de vous plonger dans le vieux S.A.S de Mémé (Dieu sait ce qu’elle a pu faire en le lisant), réveillez vos hormones avec le torse puissant de l’homme d’acier et les courbes alléchantes de Wonder Woman. La vie sexuelle des super-héros, révélée par Marco Mancassola, va en faire suer plus d’un.

Dans les 60’s, les gamins qui se faisaient tabasser à la récré se vengeaient le soir chez eux en regardant un type moulé dans son lycra. La petite catharsis made in l’Oncle Sam ayant fait son effet, ils partaient se coucher le bras tendu en hurlant « Batman !!! ». Dans les 70’s, la révolution sexuelle aidant, ces même gamins découvraient leur corps en lâchant, la voix crispée et le souffle court : « hmmmm wonder woman… Superman » (ils se découvraient j’ai dit). Les 80’s sont allées plus loin avec le trip fouet et latex, et nos charmants bambins devenus grands, lancés dans la vie active, compensaient leurs harassantes journées de travail ennuyeux en se défoulant, moyennant finances, sur les sosies de leurs héros d’antan. Lassés de tous ces jeux, c’est une toute autre héroïne qui fit son apparition dans leurs vies durant les 90’s. Bye bye, les justiciers aux costumes bariolés.

Que reste-t-il à la génération des années 2000 ? Le boy-scout en pyjama bleu s’est fait virer des écrans par des ninjas blonds lançant des boules de feu et YouPorn est devenu la nouvelle icône clignotante des sex-addicts. Alors certes, on est régulièrement matraqué par la flopée de films estampillés Marvel Entertainment (désormais propriété des studios Disney) qui comblent nos besoins de « Super-machin » et de « Truc-man ». Mais entre nous, qui ne rêve pas de s’envoyer en l’air, tout de latex vêtu, avec sa poupée gonflable Catwoman, comme au bon vieux temps ? En tout cas je ne suis pas le seul, Marco Mancassola garde lui aussi quelques bons souvenirs de sa jeunesse. Son livre, La vie sexuelle des super-héros , sorti en Italie en 2008, a été traduit pour les éditions Gallimard en Janvier 2011.

–  Dis t’es pas un peu en retard pour traiter l’info ?
–  Non t’inquiète, on va la faire passer comme une rétrospective millésimée et les lecteurs n’y verront que du feu.

Depuis le temps qu’on les attendait ces révélations : peut-on survivre à une partie de jambes en l’air avec Hulk ? Est-ce que Flash est éjaculateur précoce ? Tu crois que j’ai une chance avec la Veuve Noire ? Et surtout, Batman et Robin = © ? Bref, un titre qui fait saliver. Et faut l’avouer, ce bouquin colle aux doigts, mais pas pour les raisons qu’un tas d’ados pré-pubères et lubriques pourraient imaginer. Jugez par vous-même : au sommaire un Mr. Fantastic vieillissant qui tente de séduire une jeunette en faisant des folies de son corps entièrement extensible ; un Batman, vieux beau narcissique et sadique, adepte du fist-fucking ; une Mystique frigide qui prend son pied dans la peau des autres, et un Superman qui ne passera pas la prochaine canicule. Une Justice League des Papys Pervers pas bien reluisante.

Et le glamour ? Et le trash dans tout ça ? Que tous les nerds en manque de relations non virtuelles passent leur chemin, Mancassola n’est pas un sexologue pour sexa. Loin de faire l’apologie d’un hédonisme dépravé, il aborde la douloureuse question de la reconversion pour une bande d’ex-icônes planétaires perdues dans un monde impitoyable. Le tout sur fond de meurtres et d’enquête policière menée par le mystérieux Dennis de Villa.

« Putain tu parles de Watchmen maintenant… ça fait trente ans qu’il est sorti ce bouquin, t’es à la ramasse, mec. »

Le petit Marco aurait-il un peu trop puisé dans ses souvenirs de jeunesse ? C’est vrai que ce bouquin au titre accrocheur fait un peu penser à un remake du sublime roman graphique d’Alan Moore. Et il m’est bien difficile de vous dire le contraire. Certes le style est agréable, les quelques longueurs sont rehaussées par des touches d’humour noir jouissives, mais tout de même, cette remise en question du vigilantisme, ce climat de guerre (ici contre le terrorisme), ce blues des super-retraités à la dérive ??? Oui, ça flaire bien le comic des 80’s.

On en arrive donc à la question fatidique : Faut-il investir 24.90 € dans ce volume de 545 pages ? Pour les adeptes de Cap et Spidey ce n’est même pas la peine (rendez-vous compte : Robin est un petit rouquin et Mystique une brune, hérésie !) ; pour le lecteur dilettante c’est parfait pour bronzer sur la plage cet été, quoiqu’un peu déprimant ; enfin pour l’obsédé sexuel titillé par ses désirs inavouables… Et bien, ça peut toujours donner quelques idées – vous le connaissiez, vous, le coup du boa constrictor ?

Marco Mancassola // La vie sexuelle des super-héros // Gallimard

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.