Connect
To Top

En tournée bordélique avec les Bad Pelicans

Les sales gosses Lucas, Fernando et Simon viennent de nous envoyer quelques nouvelles photographiques de leur tournée gauloise avec de la pornographie, des photos sérieuses et des images pourries. C'est que les Bad Pelicans sont tout aussi à l'aise dans les grosses salles que dans les caves pourries, où ils transportent leur folle joie punk sans changer d'un iota. Prochaine étape de la « teuf joviale » : le Bristol Psych Festival, ma gueule.
Sapés comme jamais au Point Ephémère (Paris)

Fernando: « Pour moi les images et la musique parlent d’elles-mêmes, c’est la fucking rage et l’amour avec mes copains, le reste c’est du bruit » (Point Ephémère /Release party, Paris)

 Confortablement installés ?

Fernando:  » à ce moment-là on a filé nos instruments à nos petits frères et on a juste plongé dans la foule » (Point Ephémère, Paris)

31117917_10216618034393095_1165873549718585344_n

Lucas: « en fait je chante: « I don’t know what to do with my existence », je répète ça quand j’ai la tête en bas » (Point Ephémère, Paris)

Pause café.

Simon: « Je prends des cours de yoga dans une secte » (Point Ephémère, Paris)

Un homme porté par la foule : un grand classique.

Lucas: « j’étais fatigué, j’ai pas plus d’explications. C’est un concert de rock alors il faut s’allonger sur les gens » (Point Ephémère, Paris)

Il fait très chaud sur la côte d'Azur (Le Cosmopolis, Nice)

Simon: « Lucas a cassé une corde du coup Fernando s’est mis à l’aise. J’ai fait un solo foireux pendant ce temps là » (3 Pièces, Rouen)

BP 6

Lucas: « J’ai pété une corde au 2e morceau, du coup Simon a fait un solo de batterie pendant que je changeais ma corde. Quand j’ai eu ma corde changée, Fernando était nu » (3 pièces, Rouen)

Aller dans l'Est, ça rend fou (Le Molodoi, Strasbourg)

Lucas: « j’ai un peu trop déconné avec ma gratte, du coup je l’ai pété à la fin, la prise jack et j’ai quitté la scène du coup, mais c’était pas trop prévu.. Et j’ai acheté un t-shirt BNP des 90’s » (Le Molodoi, Strasbourg)

 

L'Est, ça rend fou on vous dit !

Lucas: « Fernando portait un t-shirt Kurt Cobain parce que c’est un grand fan' » (Le Molodoi, Strasbourg)

 

C'est beau l'amour.

Lucas: « il y a une fille qui fait une photo car on est en 2018 et il y a aussi Th da Freak qui chante parce qu’on est à Bordeaux et que c’est un copain » (Le Cosmopolis, Bordeaux)

 

 

Simon avait une envie pressante à Bordeaux.

Lucas: « C’est Fernando qui a balancé sa basse sur Simon, du coup ça fait une sculpture d’art moderne » (Le Cosmopolis, Bordeaux)

Pour ne pas rater une miette de leurs aventures, c’est par ici.

1 Comment

  1. dick hole

    21 avril 2018 at 8 h 17 min

    t’as to estardy pour le dickScaredate?

Laisser un commentaire

A lire aussi