Pour vous (et pour payer mon loyer), je fais un p’tit tour d’horizon de l’actualité. WFS aka la série qu’il faut suivre ! Ces temps-ci, rien entendu (audio), vu (vidéo), lu (folio) qui nique des mères ou juste qui braque des grand-mères. Les sorties, tous supports confondus, n’appellent qu’un seul commentaire : BULLSHIT. M’enfin, quand j’écris dans Gonzaï, j’ai à nouveau 6 piges, des étoiles dans les yeux et l’envie de croquer le cul de Super Nanny, alors on va bien trouver quelque chose à se mettre sous la dent, ne serait-ce que des épinards spirituels, n’est-ce pas, mes cadets ?

AUDIO

Camarade Sigismund Benway a raison : le With You in Mind de Yussuf Jerusalem est le meilleur truc qui nous soit tombé dans le lobe depuis… depuis le Man Down de Rihanna, ah ah ! Je rigole pas, au fait. Puisque tout le monde est niqué de la tête aux pieds, je préfère m’écouter Rihanna qu’un de ces groupes avec un nom d’animal sorti d’une école d’art en banlieue de Londres. De toute façon, on n’est pas à l’abri d’une supernova qui réduise en cendres des siècles de savoir empirique, allons bon, mes cadets, Rihanna is the shit, ne revenons pas là-dessus !

VIDÉO

Y a quoi au programme ce mois-ci, Jean Mineur ? Populaire ? Bah, mes cadets, Duris ne sera jamais Mitchum. Et puis je préférais Duris jeune, quand il avait une bonne tête de crétin, genre mec pas fini qui passe ses journées à jouer de la batterie et à fumer des joints. Aujourd’hui, on voit à ses traits taillés à coups de serpe qu’il prend très au sérieux son métier d’acteur, au même titre que ses obligations familiales ou ses feuilles d’impôts. C’est parfois dommage de s’être bonifié avec l’âge, maintenant il a une tête de crétin sérieux, et c’est chiant. J’en vois tous les jours des mecs comme lui, à La Défense, donc pas besoin d’aller au cinoche pour voir ça !

FOLIO

Novembre… les prix littéraires sont tombés… bien bas, c’est moi qui vous l’dis, mes cadets ! Ceux qui ont eu le plus de bons points sont des profs, comme ça se fait depuis que la littérature est aux mains des tièdes et des mièvres et de ceux qui se mangent les mickeys. Élégance du bécasson. Au lieu de hisser notre progéniture au-dessus de la ceinture, ces enculés (y a pas d’autre mot) s’attaquent directement aux parents d’élèves. La technique est maléfique : faire acheter aux parents d’élèves les livres inscrits au programme, livres écrits par les profs eux-mêmes. Imagine Bégaudeau dont a été tiré un film de son Entre les murs ! Inversement proportionnel aux royalties, double carton plein, remboursement immédiat du congé sabbatique post-première (et horrifiante) année de stage en ZEP, grâce à quoi Vincent Peillon est total OK pour que tu te mettes à 50 % l’année qui vient et, ainsi, que tu pondes une bonne bouse bien calibrée pour la seconde rentrée littéraire, celle de janvier. Sachez : il n’y a qu’un seul chasseur et il est français – une phrase qu’aurait pu dire Louis XIV, Bégaudeau ou un mégalo dans le genre.

Pour ma part, j’en ai fini avec la livraison d’automne (aboule les $$$, Bester Langs !). Veni, vidi, vici. La prochaine fois, saison 2, je vous révélerai comment j’ai réussi à taper ma chronique WTF sans utiliser les capacités cognitives de mon cerveau. Ça risque de changer la façon de voir le monde de plus d’un dans la salle, c’est moi qui vous l’dis ! D’ici-là, portez-vous bien, et surtout ne changez rien, vous êtes parfaits, mes cadets !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares