Double critique pour une pulsion monomaniaque. Les Rockandys sont de Grenoble, le Blue Angel Lounge de Berlin. Leurs points communs ? Le psychédélique et Anton Newcombe. « Encore ? » oui, encore. D'un coté un LP, de l'autre un EP. Aucun des deux disques qui vont suivre ne sera estampillé « Album de l'année », ce qui ne signifie pas pour autant qu'ils ne sont pas bons. Bien au contraire

Les Rockandys sortent en CD. Je n’aime pas ce format, il est antipathique et les pochettes sont trop petites. Pourtant dans le cas de leur disque au nom à rallonge – “The breaking dawn will crown the one who let the morning glint to come”  – elle mériterait d’être plus grande, parce qu’elle est colorée et que j’ai tendance à la trouver jolie. Vous allez me dire que c’est le niveau zéro de la rhétorique, mais que dire alors de la pochette de l’EP de Blue Angel Lounge, produit par Anton Newcombe, avec son aquarelle de maison monochrome?
Comme à ce stade on se fout complètement de savoir lequel du CD ou du vinyle a le meilleur son puisqu’on a reçu les deux en CD voici un échantillon du courrier de lecteurs assidus reçu dans ma boîte mail pour tenter de passer ces deux disques au banc d’essai.

Cher Roger, comme vous j’aime les chemises folles et le psychédélique. Lequel de ces deux disques dois-je choisir ? – Jérôme, de Poitiers

Sache, Jérôme, que ton amour pour les chemises et moi-même te dirigeront sans doute vers le CD au titre à rallonge des Rockandys; les strates sonores de guitares, la lourde reverb dans la voix, les percussions et autres sonorités se rapprochant d’instruments orientaux comme le sitar te diront que ces Français en ont sous la pédale de distorsion. Ton amour, (non exprimé ici) pour le disque vinyle te laisse encore réticent mais le plaisir procuré par cet album auront raison de ces doutes qui hantent encore à l’heure actuelle ton indécision, et te feront peut être même adorer Shiva.

Monsieur de Lille, vieux de la vieille depuis ma toute jeunesse je viens m’appuyer sur votre érudition afin de guider ma carcasse vers un monde meilleur. – Gérard LOISEAU, de Reims

Monsieur Loiseau, vous allez un peu loin. Erudit est un bien grand mot pour le jeune chien fou que je suis. C’est avant tout d’un gourou dont vous auriez, à l’heure actuelle, envie. Thibault des Rockandys a effectivement ce genre de tendances mais je pense que recentrer vos pensées vers vous même est un meilleur remède face à vos aspirations. C’est pourquoi je vous suggère l’EP du Blue Angel Lounge. Quelques claviers, une lourde reverb dans la voix (encore) et l’obligation de vous lever pour aller changer la face, le tout associé à l’aspect mélodique de la langue de Goethe que l’on retrouve sur le titre Ewig pourront vous apaiser. Vous retrouverez ainsi la sérénité de vos quarante ans.

Roger, j’ai attendu pendant deux ans que Newcombe sorte une nouveauté après le stupéfiant “Who Killed Sgt Pepper ?” J’ai écouté “Aufheben” en long, en large et en travers, je suis lassé mais aussi terriblement en manque. Que faire ? – Etienne, de Bordeaux

Qu’a cela ne tienne, Etienne !  Tu devras probablement dépenser un peu plus que les autres mais aux grands maux les grands remèdes : le Rockandys est long et plaisant. Il te fera danser comme Take it from the man le faisait à l’époque. Le Blue Angel Lounge est plus calme, plus court et sera plus adapté à tes longues soirées de défonce avec les copines.

Le psychédélique actuel n’a plus la saveur de celui que j’affectionnais dans les 60’s. Je prends quoi ? – Eric, de Tours

Rockandys. Il ressemble davantage à ce qui se faisait dans cette époque lointaine. Si tu te sens toujours réfractaire rachète toi le In-a-gadda-da-vida du Iron Butterfly. En vinyle, naturellement.

Je n’ai plus un sou vaillant en poche, dois-je télécharger en toute illégalité des deux albums ? – Anonyme

Non, mais tu peux toujours écouter le soundcloud de Psycho-Horses, qui est chic et gratuit.

***

Reprenons. Les grenoblois des Rockandys ont pondu un disque de psychédélique qui s’inscrit dans la tendance des trois premiers albums du Brian Jonestown Massacre, au moins sur la piste 9 to 9. Je ne sais pas si leur leader travaille tout seul comme le Newcombe mais quoiqu’il en soit, il en ressort un CD travaillé sur un plan des sonorités avec parfois des percussions, une flûte, des chours, beaucoup de vibrations, parfois un coté garage.  Les berlinois eux, viennent d’éditer un EP qui ressemble à un quart d’heure allemand mêlant reverb, guitares, voix caverneuse, un peu de claviers et du lyrisme comme un dimanche en Bavière. Entre la France et l’Allemagne, fais ton choix camarade. Quant à moi, je retourne de ce pas creuser un tunnel sous la ligne Maginot.

The Rockandys // LP The breaking dawn will crown the one who let the morning glint to come
http://therockandys.bandcamp.com/album/the-breaking-dawn-will-crown-the-one-who-let-the-morning-glint-to-come

Blue Angel Lounge // Ewig ep
http://blueangellounge.com/

  •  
  •  
  •  
  •  

5 commentaires

  1. Je conseille les deux premiers albums des blues angel lounge. C’est du très très bon son, Ewig est déja un changement de direction relativement important même si très sympa. Si vous aimez les BJM vous adorerez les BAL.
    Personellement je préfère le coté RAW du premier album éponyme qui est tout bonnement excellent. Les ai vue 2 fois à Londres aussi et ils valent le détour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.