Les derniers échos du gel celtique

Alors que le groupe suisse Celtic Frost s’est séparé dans l’animosité en 2008, et que son bassiste et co-fondateur Martin Eric Ain a brutalement disparu en 2017, les destinées de ce dernier et celle du guitariste Tom Gabriel Fischer, l’autre pilier de Celtic Frost, se recroisent à nouveau. Pour Fischer, c’est la finalisation d’un projet de Requiem remontant à 1987, pour Ain, c’est la parution du premier album de son ultime projet musical enregistré en 2017. 
Lire l'Article
La playmate du mois

LA TERRE TREMBLE
Comme un ouragan qui passait sur moi

Par définition imprévisible, le tremblement de terre englobe une foultitude d’accidents heureux allant de Beth Ditto en train de faire son jogging à un single de Dorothée en 1989 qui s’écoule à 650 000 exemplaires, en passant par la tectonique du mec plaqué sous lequel, subitement, le sol se dérobe. Mais c’est aussi le deuxième album du groupe du même nom qui, comme on dit à Monaco, va tout emporter.
Lire l'Article

OM
« Advaitic Songs »

Peut-on raisonnablement placer un jeu de mots aussi pourri que « Om sweet Om » pour introduire cinq morceaux qui semblent avoir été enregistrés au fin fond d’une grotte afghane par des soldats américains adeptes de drone – la musique, pas l’instrument de guerre ? Assurément non. Tentons tout de même un « allez l’OM » comme un ultime tagada tsoin tsoin et ouvrons nos manuels bibliques à la première page.
Lire l'Article

EARTH & DYLAN CARLSON
Interview terre à terre

Ne pas se fier à son physique. Ce n’est pas parce qu’il est à mi-chemin entre un sosie white trash de Kenny Powers et le névrosé redneck qui aurait décidé de cramer des fourmis à la loupe, que le fondateur de Earth n’est pas un homme affable. Et puis on ne déconne pas avec Dylan Carlson. Le fusil qui permit à Kurt Cobain d’en finir avec la célébrité, c’était le sien. Mauvaise pioche.
Lire l'Article

EARTH
Angels of darkness, Demons of light II

Question : peut-on décemment s’épancher sur un groupe formé en 1989 – c’est déjà un indice – lorsque le leader dudit groupe ressemble davantage à Kenny Powers qu’à Kurt Cobain ? Assurément non. Le quizz du mauvais goût ayant été dûment rempli, passons si vous le voulez bien au premier paragraphe consacré à ce nouvel album qui ressemble à une petite révolution. Parlant du globe terrestre, ça fait sens.
Lire l'Article