Lors de son allocution d’avril 2020, Emmanuel Macron avait au moins raison sur un point : à l’heure Covid-19, toutes les pendules sont déréglées. Mais tenter de comprendre le « monde d’avant-après », c’est comme essayer de faire faire du parapente à Stevie Wonder : dangereux, mais pas impossible. A l’aube de cette décennie incompréhensible, profitons donc de cette musique sur la touche pause pour entrevoir en 10 dates fausses clefs ce qui nous réserve l’avenir, le vrai. « Et le dernier arrivé est fan de Phil Collins », comme disait l’autre.

7 juillet 2021 : Eddy de Pretto fait son entrée officielle dans le dictionnaire des Emojis.

Acclamé par la critique pour son deuxième album publié au printemps 2021, et alors même qu’une partie de ses confrères ont préféré repousser leurs propres disques à « plus tard », le fils illégitime de Jacques Brel et du Commandant Cousteau valide son statut de « nouveau héros de la chanson française inclusive ». Deux mois après la sortie de « Bricolé.e.s », un opus inspirant et dédié – dixit le label – à toutes les minorités de genre refusant la masculinité toxique slash le harcèlement à l’école slash l’oppression des gens qui disent « comme même » slash le massacre injuste des pangolins, Eddy de Pretto devient rapidement la mascotte des bibilennials (les enfants débiles des Millenials, Ndr) et entre dès début juillet dans le Consortium Unicode comme symbole officiel de toutes les minorités. Emojieifié avec un bonnet en laine, une barbe, du rouge à lèvres et un seul sein, Eddy gagnera quelques mois plus tard 30 Victoires de la musique grâce à sa participation dans l’ensemble des catégories.

Billetterie et concerts de Eddy de Pretto en 2021 2022 | Wegow France

13 janvier 2022 : Construction du premier village solidaire pour attachés de presse musicaux.

Frappés de plein fouet par l’essor du streaming, la tyrannie des labels pour imposer la promo de clips YouTube qui n’intéressent personne et coup de grâce, le Covid-19, les 15 derniers attachés de presse indépendants encore rémunérés pour leur travail décident de tout plaquer pour construire un éco-village en Picardie d’où ils envoient des « éco-mails » de détresse alimentés par des éoliennes elles-mêmes poussées par des musiciens non rémunérés. Deux ans après l’ouverture de ce bastion précaire, après avoir perdu le dernier budget promo face à une intelligence artificielle et manqué un rachat par Mittal, les derniers résistants de la profession se suicident collectivement après avoir envoyé un dernier mailing d’appel à l’aide, évidemment resté sans réponse.

ZOOM SUR L'ÉCO-HAMEAU DU PLESSIS – ETW France – Amma

29 octobre 2023 : Diffusion du premier clip hologramme par Lana Del Rey.

En partenariat avec Huawei, passé sous pavillon américain après le démantèlement d’Apple en raison « des lunettes merdiques de Tim Cook » (source : Wired, 30 mars 2023), l’Américaine élue instagrammeuse de l’année fait sensation avec le premier clip hologramme diffusé sur smartphone. Rapidement accusée sur les réseaux sociaux d’être elle-même un hologramme de Dalida, l’auteure de « Born to die » devient rapidement la risée des réseaux sous le hashtag « Dalida Del Rey », jusqu’à la parodie ultime de Roselyne Bachelot, désormais Ministre de la culture sur TikTok, et dont on apprendra quelques mois plus tard qu’elle était elle-même un alien envoyé en mission commando sur terre pour détruire toute forme de vie culturelle. 2023, une année bordélique, c’est clair. Mais subitement, l’opinion publique comprend mieux sa non-gestion de la crise Covid-19, trois ans plus tôt.

Pin on Lana Del Rey ~ SHOOTS

18 juin 2024 : Tournée mondiale de reformation des groupes garage.

Pour les 20 ans de son label Born Bad, Jean-Baptiste Guillot, désormais âgé de 55 ans, se décide enfin à monter une tournée d’envergure réunissant tous les vieux groupes de garage des années 2010 dont on a adoré les albums sans jamais les avoir vraiment écouté au-delà de la track 3. Des combos rock oubliés tels Meatbodies, Bass Drum of Death ou Night Beats permettent aux musiciens désormais quarantenaires de jouer dans des villes mondialement reconnues comme Leipzig, Roubaix et Bucarest. Piqués au vif par cette retour en grâce, Ty Segall et Thee Oh Sees se décident enfin à fusionner pour accoucher de Thee Segall, puis se lancent dans une tournée conjointe qui les voit jouer l’intégralité de leurs répertoires lors d’atroces concerts marathons dépassant allègrement les 48 heures non stop. John Dwyer, 50 ans, meurt sur scène d’un infarctus avant d’être miraculeusement ramené à la vie par la sorcière rouge de Game of Thrones.

Leather daddies and jazz: a beginner's guide to garage-rock hero John Dwyer | Music | The Guardian

2025 : En fait PNL, c’était Gad Elmaleh.

Pour ses 30 ans, Angèle a décidé de frapper un grand coup. Dans un live Instagram retransmis sur TF1, la musicienne belge dévoile ce qui était un secret de polichinelle pour les professionnels du secteur : Ademo et N.O.S n’ont jamais existé. Incarnés IRL par Patrick Sébastien et Gad Elmaleh dans « une blague qui a mal tourné », les deux rappeurs de PNL, c’était du flan. Il suffisait pourtant de lire les paroles du duo sur Genius pour capter la blague, mais bon… Dans la foulée, une immense vague d’honnêteté déferle sur la France de la 6G; fils de bonnes familles et lecteurs des Inrocks avouent publiquement qu’ils n’ont jamais écouté un album de Damso en entier.

PNL ajoute des nouveaux sons à l'album "Deux frères" !

2026 : Mort de Keith Richards.

Après 83 ans de bons et loyaux services, et alors qu’il aurait déjà dû mourir au moins 10 fois, le guitariste des Stones clamse après avoir connement confondu sa vapoteuse et sa Ventoline. En Angleterre, 365 jours de deuil par an sont immédiatement proclamés; mettant ainsi officiellement le pays à l’arrêt (ce qui était techniquement déjà le cas depuis le début des années 2000). Keith Richards, lui, restera comme le grand dernier. « Après moi, que des comptables » disait François Mitterrand… En Suisse, une clinique se renomme en hommage à l’insubmersible, vieil habitué des transfusions sanguines qui lui ont permis de vivre trois fois plus longtemps que Brian Jones.

The Wisdom of Keith Richards - WSJ

23 avril 2027 : Julien Doré devient Président de la République.

Sacré symbole pour celui qui s’était fait connaitre en 2007 pour ses reprises dans La Nouvelle Star. Vingt ans après ses débuts, le chanteur reconverti politicien après la sortie en 2024 de son sixième album engagé « Jaccuzi » (version écolo-chill et néo-contemporaine du J’accuse de Zola) succède ainsi à l’hologramme de Jean-Luc Mélenchon (élu en 2022 par un sondage massif sur Twitter). Ses mesures radicales prennent immédiatement effet : la fièvre est officiellement passée de 38 à 40°, le port du catogan devient obligatoire dans toutes les institutions publiques, de même que le costume panda pour tous les lycéens. Philippe Katerine, nommé Premier ministre, transforme Matignon en laser game géant puis supprime, dans un superbe élan républicain, « les consonnes les plus chiantes de l’alphabet ». Utiliser les lettres W, X et Z, qu’on n’avait de toute façon jamais réussi à placer dans le bon sens, est désormais passible d’une amende. La xénophobie est enfin éradiquée, de même que tous les albums de Wham !

https://img.aws.la-croix.com/2020/09/03/1201112038/nouvel-album-Aimee-prenom-grand-Julien-Dore-renoueson-style_0_1399_933.jpg

2028 : Nicolas Ker engagé par le Ministère de la santé.

Bonne nouvelle pour l’ancien chanteur de Poni Hoax ! Suite à un 45ième remaniement ministériel par le gouvernement précité, Nicolas Ker profite de la promotion de son nouvel album « Welcome to the satanic boredomness of the giant suppositoire » pour annoncer une campagne promo digitale destinée à faire de lui un modèle pour la jeunesse. Chaque école se voit obligée de diffuser un court-métrage dada nommé 59 ans, toujours pas mort, réalisé par Arielle Dombasle, et dans lequel l’homme du no future distille des éléments de langage éclairants pour la jeunesse, tels que « ptaiiiiin ofiiouuurr jséééépa » ou « gnégné satanaaaaa ». On s’en fout hein ; de toute manière la fin de l’Humanité, c’est comme l’ambulance, elle n’est plus très loin.

https://s.france24.com/media/display/1d21275a-b2dd-11ea-a1a7-005056bf87d6/w:1280/p:16x9/905f5b4403b3355ea1164bf99971fe2fa94818be.jpg

1er janvier 2029 : la chanson de 1 minute devient la norme universelle.

Certains parlent d’un événement digne du passage à l’Euro, les autres s’en foutent. N’empêche : l’obligation pour tous les musicien.ne.s de composer des morceaux de 60 secondes maximum est une petite révolution pour l’industrie, et un gain de temps pour tout le monde. Face au réchauffement climatique et à la saturation des serveurs, la fameuse « Loi Konbini » exige désormais que chaque titre excédant cette durée soit considéré comme musica non grata sur les plateformes. Le média du même nom, racheté par un conglomérat asiatique de tondeuses à gazon, permet la naissance d’un nouveau challenge sur les réseaux sociaux mettant en scène des ados pastichant leurs tubes préférés sur des coupeuses d’herbe. C’est à la mi-2029 que tondre la pelouse devient plus socialement cool que d’écouter de la musique. Une certaine idée du grand remplacement.

Guide d'achat des meilleures tondeuses à gazon électriques filaires 2020 - Zone Outillage

5 décembre 2030 : Sortie du dernier album de l’histoire de l’Humanité.

Son nom ne vous dit peut-être rien : Jean Moldaine. Le jour de la sortie de son album, il n’y avait plus personne pour l’écouter. Les artistes étaient devenus des incarnations interchangeables, toutes condamnées à répondre à des interview par mémos vocaux d’une durée de 10 secondes maximum, et tout le monde s’était lassé de n’être que spectateur, préférant s’émuler dans la peau de son chanteur préféré plutôt que d’écouter des albums originaux « ‘chiants comme une canicule » (la pluie ne tombe plus en 2030, Ndr). Le jour de la sortie de son album, Jean Moldaine fut écouté par 7 personnes, dont la moitié n’alla même pas au-delà du deuxième couplet de la première piste. Ce jour là, on se dit que c’était vraiment fini. De là où il était, John Cage avait vraiment de quoi se marrer. Ses 4 minutes et 33 secondes de silence caracolait en tête des charts sur Spotify. Soixante-dix ans après la naissance de la pop culture, il était surement temps de rembobiner la K7.

« Nous ne voulons plus travailler au spectacle de la fin du monde, mais à la fin du monde du spectacle » (Guy Debord, 1967)

  • 425
    Partages

12 commentaires

  1. .aussi avec un uzi Generation identitaire dans tout les grands halls europeen ou l’on peut balocher! vers fin 2 l’été ‘indien’ …

  2. ??? toute les ‘minorités’ sont deguingler chez gonzaï & par dessu sle marché par le bester sousdoué de belgiq

    aujourdhui stevie wonder, hier y’en a eu pas mal, serait-ce une afteuse maladie qu’il a & une obsession, ou simplement publié d’être un peu + respectueux des tumeurs.

    1. C’est vrai ça.
      à chaque fois que je passe à Barbès ou Gare du Nord, je me dis « Wallah on les a bien niqués ces colonisateurs de boches ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.