Des gosses de riches agglutinés dans un appartement de 10 pièces de Saint-Germain-des-Prés trompant l’ennui des journées qui débutent à midi grâce à des interviews de micro-célébrités menées tambours battants dans des costumes brillants volés dans le cercueil de Michou ; tel est le pitch de l’émission Les Clochards Célestes menée par Simon Collin, intervieweur-urologue en charge de cette nouvelle télé du malaise disponible gratuitement sur internet.

La première fois que je suis tombé dessus, c’était dans ce grand centre commercial du vide, YouTube, où l’on finit toujours par trouver des produits qu’on ne cherche pas. A l’écran, un jeune homme ressemblant au jet-setteur Massimo Gargia, mais botoxé comme Emmanuelle Béart et avec l’accent d’Arnaud Montebourg, semblait se délecter d’assister à l’explosion en direct de l’Airbus Nicolas Ker, en roue libre sous l’influence de l’alcool – ce qui est un pléonasme, je vous l’accorde.
La dernière fois que j’avais ressenti un tel embarras, c’était en découvrant la série Curb your enthusiasm de Larry David. Sauf que là, en 2020, devant mes yeux, tout était vrai. Nicolas Ker en train de pleurer et de rire en même temps, tel un phallus satanique jouissant et urinant simultanément ; son interlocuteur Simon Collin avec son accent d’aristocrate et son costume France d’en haut, puis tous ces silences entre les questions et les réponses qui permettaient de douter de la réalité de l’instant. Etions-nous vraiment en 2020 ? Tout cela était-il un prank organisé par Greg Guillotin ? J’avais finalement décidé de rapidement couper l’interview avec cette impression désagréable d’assister à un meurtre en direct. Sans que je ne sache s’il s’agissait du mien, de l’invité ou plus globalement, d’internet.

Comme avec les pires drogues, j’y suis revenu. Pour tenter de comprendre, malgré moi, comment telle chose était possible. Ca l’était : Les Clochards Célestes, chaine YouTube à la gloire seule de la jeunesse de la rive gauche, reçoit tous les mois des invités comme on tirerait une boule dans une loterie : Yassine Belattar, André Bercoff, Tex, Nicoletta, Frédéric Taddei, Francky Vincent. A chaque fois, la même impression d’assister à l’effondrement des deux tours en 2001 ; le World Trade Center ayant été ici remplacé par l’estime de soi.

Avec son physique de futur chroniqueur chez Laurent Ruquier, ledit Simon Collin reçoit le gratin parisien (parfois brûlé) dans un style « enlevé et romanesque » et l’assaille de questions, champagne à la main, sans qu’on arrive à comprendre s’il s’agit d’un coup de génie ou d’un rassemblement filmé de lecteurs de Lucien Rebatet et Charles Maurras.

Derrière ce projet tendant à s’inscrire comme le négatif absolu de Thinkerview – cette autre chaine YouTube d’interview d’experts, cette fois de haute qualité – des étudiants de grandes écoles (Sciences Po, Normale Sup, Hec) tentant – je cite – « de faire vivre au sein de la jeunesse un certain esprit parisien, germanopratain, désinvolte et original ». Le résultat est évidemment tout autre : bienvenue dans une troisième dimension où les réponses comptent moins que les questions, où les trois lettres ISF transpirent dans chaque pixel et où les interviewés meurent après leur passage dans l’émission (Michael Lonsdale, Bernard Debré, Denis Tillinac, Dave… ah non merde, pas lui). Meilleur commentaire lu sur ce programme envoyé par des stagiaires terroristes pour détruire l’Occident : « Mêmes Striptease me procure pas les mêmes émotions que cette chaîne de détraqués ». On plussoie, par dépit. L’interview de Basile de Koch (mari de Frigide Barjot, frère de Karl Zéro) est à ce titre un sommet sans filtre rappelant les débuts de YouTube, zone de non droit où tout était permis. Même le pire.

Pourquoi vous parler de cela, me direz-vous ? Car nous vivons une époque réellement fascinante où la quête de reconnaissance peut amener à des extrémités telles que même la médiocrité peut devenir un objet de réflexion, voire même de plaisir (quiconque a déjà regardé Touche Pas à Mon Poste comprendra). Bientôt, Simon Collin parviendra à l’un de ses objectifs ultimes : un suicide filmé en direct sur Instagram, une promotion à la télé ou un job bien payé dans la multinationale de son père. Dans les trois cas, un bon exemple de la société actuelle, et où narcissisme et ton décomplexé se noient dans une même flaque d’eau. Une chaine YouTube vivement conseillée aux Historiens du futur souhaitant documenter ce moment crucial où l’Humanité en eut marre d’elle-même.

18 commentaires

  1. Comme c’est ironique; Simon COLLIN m’a coontacter le mois dernier pour participer à uine de ses émissions. apres avoir eu vent de cette cabbale qui s’ai abattu à mon ancontre dans les commentaire de votre torchon. j’ai de prime abort refusé mais je crois que je vais changer d’avis !!!!

    1. le branle couille du commentaire du 27 OCTOBRE 2020 À 17 H 15 MIN est un imposteur , petite pute je fais te cassé les dents et te faire une tete comme une pastèque et je vais te sodomisé a sec avec une centaine de test pcr covid 19 dans ton fion petite tarlouze

  2. Là c’est YYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEESSSSSSSSS SSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares