Jeudi soir, dans le cadre du festival Petites Formes (D)cousues, Felix Kubin met en scène et en musique le court métrage « Entr'acte » de René Clair ainsi qu'un live accompagné du Das Mine Ralorchester intitulé « Music For Theater and Radio Play ». Quoi de plus cosmique docteur.

Voilà ce qui se passe quand on laisse carte blanche à un personnage rétro futuriste aussi rare. Celui qui se considère comme l’enfant spirituel de Juri Gagarin, trimballe depuis une quinzaine d’années ses vieux synthés partout dans le monde pour des performances électro extrêmement visuelles, dans un univers post-soviétique dadaïste qu’on dirait dessiné par Kraftwerk.
Ça colle idéalement au film de René Clair, essai surréaliste de 1924 où se retrouvent un corbillard tiré par un chameau, une danseuse barbue, un chasseur tyrolien, une course à pied derrière un cercueil… le tout réunissant  Erik Satie, Man Ray ou encore Marcel Duchamp. Présentant également pour la première fois en France ses diverses compositions réalisées pour la radio et le théâtre, ces pièces abordent les thématiques de l’émigration et de la Révolution Russe au premier acte, et témoignent tragiquement de la destinée désenchantée, psychédélique et suicidaire d’Alexej Lushin sur fond de Révolution d’Octobre en Russie au second acte. Combattants de la gravité, unissez-vous.

Jeudi 14 juin, 21H au Point Éphémère, 200 Quai de Valmy.
13 euros en prévente, 15 euros sur place.

http://www.felixkubin.com/
http://www.pointephemere.org/?cat=10#2

1 commentaire

  1. Cool ! Néanmoins, Felix Kubin ne transporte pas ses synthés en tournée, il s’arrange pour en s’en faire prêter pour chacune de ses dates – le MS20 du moins (pas de flight et trop fragile). Mais c’est un détail. Un report de prévu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.