Le 7-8-9 juin se déroulera au Nouveau Latina un nouveau programme permettant de faire en un week-end ce qu'on parvient à peine à faire en 4 dans le mois. L'événement s'appelle la « Cinébringue » et propose un paquet de rendez-vous pour voir, écouter, jouer, lire, boire, manger, danser...

La vie est un perpétuel dilemme cornélien, chacun cherche son choix. Souvent on aimerait, comme le Diable par exemple, avoir le don d’ubiquité. Bouger à des concerts ou rester chez soi pépère à s’occuper de son chat. Faire du shopping ou faire du « choping », draguer. S’enfermer dans une salle obscure ou rester sur le canapé devant une kitscherie louée au vidéo club. Grailler au fast-food ou jouer aux cartes sur la place du village. Se balader avec de la musique dans les poches ou feuilleter un magazine plein de vieux schnock’n’roll. Brûler sa carte bleue au « Vénus Bar » ou dilapider son fric aux enchères. Tout envoyer valser ou s’asseoir cinq minutes, réfléchir.  Comment faire ?

Servis sur un plateau comme autant de vignettes à décoller, la « Cinébringue » au Nouveau Latina, du 7 au 9 juin, répond à toutes les incertitudes en joignant des bouts a priori inconciliables et inconsolables. Il sera désormais possible de : bouger à des concerts tout en gardant un œil sur son chat avec le show de La Féline ou en usant le comptoir du « Vénus Bar » avec le live d’AV ; faire du shopping en ne brûlant pas sa carte bleue – « on accepte que les espèces », condition « ciné »quanone – avec la vente aux enchères d’objets pour cinéphiles (affiches, vinyles, revues) ; s’enfermer dans une salle obscure en graillant au fast-food avec la projection de « Hamburger, Film-Sandwich » de John Landis ; draguer et jouer à la belote en feuilletant le nouveau « Schnock » en dédicace ; flâner, mp3 dans les oreilles, tout en perdant des plombes à choisir le bon DVD au vidéo club rayon « synth pop » avec Marc Desse ; rester sur le canapé à réfléchir devant une kitscherie avec « L’Entourloupe » de Gérard Pirès ; faire le goûter comme des mômes avec la distribution de cupcakes et danser sur des Dj Set comme des adultes noctambules. Ah oui, autre gain de temps, pour la route. Desproges disait que, plutôt que se coltiner tout Sartre, on gagne plus de temps à lire le journal « Minute » parce qu’on a à la fois les mains sales et la nausée. Raisonnement symétrique : pas besoin de se taper tout Godard ou tout Moravia, autant voir le groupe Le Mépris, présent également pour un showcase. Reste plus qu’à faire le bon choix.

Le programme détaillé ici : https://www.facebook.com/events/532446986816064/

CINEBRINGUE-Affiche def

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares