ALINE (EX YOUNG MICHELIN)
Interview sans concession

3 novembre 2011, j’ai rendez-vous avec deux membres du groupe Young Michelin, entre Issy (Jean Moulin) et Clamart. Autant dire : en province. Je ne sais pas pourquoi mais, sorti de Paris, j’ai comme des bouffées d’angoisse, et le SMS du leader d’Aline reçu la veille donne un sérieux coup de guarana à mon appli GPS intra-burnos. « Si tu viens en métro, tu prends la ligne 12 jusqu’à Marie d’Issy puis tu prends le bus (5 mn) et tu descends à l’arrêt Hôpital Percy. Appelle-moi quand t’es arrivé ». Clamart, c’est le bout du monde. Ça me laisse le temps de refaire l’histoire du groupe qui enregistre actuellement son premier disque avec Jean-Louis Piérot à la console. Encore vingt minutes de transport pas commun, c’est long.
Lire l'Article
Partager

ROCK À LA CASBAH #31
From to Savage riposte to merry Christmas

À croire que cette émission est encore marquée par les traces de pneus de notre dérapage punk de la semaine dernière, puisque l’émission commence avec un titre à se péter les reins. On va pas rentrer dans les détails analytiques, mais Savage Riposte, avec son premier LP éponyme, risque de faire grincer les dents. Du punk ultra rapide, une tension ultra physique et une crasse digne des quartiers les plus malfamés de la ville d’origine du trio, Lyon.
Lire l'Article
Partager

SALLIE FORD
Mustang Sally

Au commencement était la parole. La parole était une chanson, la chanson était une parole. Une histoire de femme ouvrière, tenant le rivet, assise sur le fuselage d’un appareil qui s’en irait bientôt pacifier le Pacifique. Le mythe de Rosie the Riveter venait de naître et, quelque part avec lui, celui de Sallie Ford.
Lire l'Article
Partager

MON BILAN 2011
Doo-wop, Garage et retour des grabataires

A l’heure des bilans, des bons points labellisés par des magazines qui ne savent plus que défendre, le taulier canin de ce foutre-tout de Gonzaï nous a poliment proposé de nous exprimer sur notre ressenti musical de l’année bientôt écoulée, et sur les formations du futur qui feront de nous les Madame Irma de l’ère environnementale. Sachant qu’ayant peine à me souvenir de ce que j’ai fait mardi dernier et sans envie viscérale de savoir qui va sortir du bois dans les mois à venir, la tâche était plutôt ardue.
Lire l'Article
Partager

2011, LES CHRONIQUES MANQUÉES
Confessions d’un rédacteur paresseux

Un grand disque, c’est un disque qu’on n’oublie jamais de réécouter. On sait pertinemment à quel moment il tombera à pic en guise d’OST, et qu’il faudra enfoncer l’accélérateur à la seconde près où arrive la deuxième couche de synthés de cette chanson qui clôture l’album. Un grand disque, c’est un disque qu’on use jusqu’à la névrose, pendant des semaines. Interminable demi-fond émotionnel. Un grand disque, c’est aussi un disque qu’on oublie de chroniquer.
Lire l'Article
Partager
La playmate du mois

JACK OF HEART
In yer mouth

Y a des jours où on se dit que mieux vaudrait ne rien faire. Ne pas écouter de disque, ne pas lire de bio, fumer des clopes à la chaîne en fusillant les pigeons du périph’ et découper les chroniques de Rock & Folk pour envoyer des lettres de corbeau aux rockeurs qui en tapissent les pages à longueur d’années. Être, l’espace d’une journée et pour paraphraser les feu Olivensteins, fier de ne rien faire. Et surtout ne pas écouter le nouvel album de Jack of Heart. En rester à la pochette, la contempler. En rester là.
Lire l'Article
Partager

CALIN
Combat pour l’esthétique

Tout va bien. Il fait un temps superbe sur le Jura et l’express-tramway qui relie Lyon à Frankfurt croise quelques skieurs facétieux. J’admire leur bronzage et la blancheur de leurs sourires épanouis. Dans mes oreilles tourne l’interview que j’ai enregistré le matin-même avec les membres de Câlin, et moi-même je me sens merveilleusement bien.
Lire l'Article
Partager

SYLVAIN GOURLAY
Momentaneus

Je devais faire un break, oublier le clavier pour un temps, histoire de retrouver une inspiration que je croyais belle et bien disparue. Puis j’ai reçu « Momentaneus », premier CD du pianiste et compositeur Sylvain Gourlay, qui devait me redonner l’envie d’écrire et de redécouvrir la richesse d’un répertoire minimaliste que j’avais bêtement occulté pendant des années.
Lire l'Article
Partager