NZCA/LINES
NZCA on my mind

Pendant que Metronomy s’invitait dans nos soirées érotiques avec une musique propice à créer d’humides et excitants souvenirs, NZCA/Lines, piloté par le londonien Michael Lovett (demi-frère d’un ancien membre de Metronomy), préparait une bande son inspirée par les bas nylons et les talons aiguilles. Le genre de musique suffisamment explicite pour qu’elle ne se résume qu’à quelques lignes au fin fond d’un magazine.
Lire l'Article
Partager

HOORAY FOR EARTH
Hip(ster) hip(ppie) hourrah

Tour à tour hypnotique et complètement impersonnel, vulgairement mainstream et profondément indie dans son ADN, le premier album du new-yorkais cristallise en 40 minutes la pop synthétique telle que les nostalgiques des Beach Boys n’en écoute plus depuis l’industrialisation du préservatif. « True Loves » n’est d’ailleurs rien d’autre que ça : le gout d’une capote en plastique avec de l’amour à l’intérieur.
Lire l'Article
Partager

RICKY HOLLYWOOD
Hom(m)e studio

Se faire appeler Ricky Hollywood lorsqu’on se prénomme en vrai Stéphane Bellity, c’est déjà la preuve d’une ambition qui dépasse de loin les frontières de l’espace Schengen. Rajoutez à cela un curriculum vitae éloquent (Poster Moderne, La Féline) et vous obtiendrez ce garçon moderne perdu dans la masse. Les présentations étant faites, ouvrons le mode d’emploi de cette boîte à rythme si singulière.
Lire l'Article
Partager

ROCK À LA CASBAH #36
From blues brothers to Powersolo

Qu’ils sont classes les frangins de Powersolo, qu’ils sont classes… Monstre à deux têtes, leur physique est un peu ingrat, leur expression squelettique. Ils sont les laids dont la beauté transcende l’esthétique. Et dans ce même corps musical cohabitent des influences tirant chacune de leurs cotés, donnant à Powersolo une forme qui n’a pas d’ombre.
Lire l'Article
Partager

OF MONTREAL
Bof Montreal

Of Montreal en onze albums, c’est onze constats identiques : Kevin Barnes côtoie le génie lorsqu’il a le moral dans les socquettes. Barnes, c’est un peu Bruce Willis dans Die Hard : il est extrêmement productif quand tout s’écroule autour de lui. Sa muse héroïne, c’est le Xanax. Du moins, c’était. Car à l’écoute de « Paralytic Stalks », il semblerait que Kevin se porte mieux. Devant l’ampleur de l’interrogation, Gonzaï a décidé de réaliser une interview. Juste pour savoir comment ça va.
Lire l'Article
Partager
La playmate du mois

THE PLIMSOULS
Beach town confidential

Elle, l’inconnue lorgnant sur le monde avec un faux air mutin. Elle, dont le visage luisant comme une boule de billard, reconnaissable entre mille, impose à mon esprit des images de collision entre Dusty Springfield et Cindy Crawford. Elle et ses grosses lèvres typiques des filles texanes, comme Drew Barymore. Ses grosses lèvres partout, exposées à la vue de tous, sur les magazines, les écrans, jusque dans mes toilettes.
Lire l'Article
Partager

AIR, INTERVIEW
Safari dans la lune

Ecrire de Jean-Benoit Dunckel et Nicolas Godin qu’ils ne sont pas des « clients » faciles est une douce litote. Faut dire qu’assurer le service après vente de leurs disques façonnés comme des OVNIS pilotés à distance, c’est pas trop leur truc. Et jusque à la sortie cette semaine de cette bande son du « Voyage dans la lune » de Méliès, on avait pour ainsi dire perdu le contact avec les deux cosmonautes. On ne voulait plus vraiment être au courant d’Air.
Lire l'Article
Partager

NEONBIRDS
Ignition’s cold, oxygen’s pale

Parler d’un album dès sa sortie n’est pas forcément la meilleure chose à faire. Ressorti du frigo dans le froid sibérien de l’hiver, le « Ignition’s cold, oxygen’s pale » des Neonbirds en est encore un bon exemple. C’est entre deux coupures d’électricité dans un monde industriel qui n’en finit pas d’agoniser que le disque des parisiens prend toute sa force.

Lire l'Article
Partager