Il paraît que les mecs de Thee Attacks sont des méchants beaux gosses. Bien que pas forcément fermé à l'esthétique masculine, perso je les trouve un peu poseurs, ces garçons. Mais bon, je ne vais pas m'attarder sur mes goûts en matière d'hommes, au risque de réveiller les foudres de la droite décomplexée. Parlons plutôt musique.

Décomplexé, c’est aussi un terme applicable à Thee Attacks, et plus largement, à la Scandinavie. Nous étudierons comment en Suède, Danemark et Finlande, les groupes se foutent royalement de pomper et de remanier les principes fondamentaux de la Grande Bretagne. Ne leur dites pas, mais l’UMP qui essaye tant bien que mal d’adopter les idéaux du FN, ferait bien de se renseigner sur les méthodes des groupes présents dans notre émission. Comment les Powersolo ont adopté le rockabilly? Comment les Turbonegro se sont déjoué des clichés du heavy métal ? Et comment The Hives ont transformé le punk garage? Des méthodes subtiles qui ont produit de grandes choses et mis au placard les vieilleries du rock’n’roll. Ainsi Thee Attacks se trémoussent sans modestie dans la cour du rock britannique des années 60 et sortent un nouvel album, Dirty Sheets, qui est à l’image de cette scène « qui n’a pas peur, a de l’audace et représente les vrais enjeux politiques dont notre époque a besoin » … Et si l’UMP pouvait aussi s’inspirer de l’accoutrement des Turbonegro, on passerait, je pense, tous un excellent moment…

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.