« Pascal Obispo clôture en beauté une tournée triomphale réalisée en Europe, après 2 Olympias complets, retrouvez l’équipée du Captain Samourai Flower pour un show unique au Zenith de Paris. Nous comptons sur vous pour la dernière ! » Franchement, l’occasion était trop « belle »: assister au défilé d’un sous-marin jaunie, scruter les fans du chauve tailladé à l’arcade, demander une interview même avec le Sergent Poivre et Sel de Bordeaux.

« Pascal Obispo vous remercie pour votre demande d’interview, mais ça sera pas possible. Il est flatté hein, mais pas possible ». L’attaché de presse avait pourtant fait tout son possible pour faciliter la rencontre – on la remercie, d’ailleurs-  mais hélas. En guise de dédommagement, deux places pour assister à la dernière du cirque barnum, l’occasion de tester sa résistance nerveuse, accessoirement risquer de se faire casser la gueule par deux mecs en essayant d’interviewer leur gonzesses.  A la question posée à leurs femmes: « pourquoi êtes-vous venus voir Pascal ce soir? », l’un des mecs se penche: « on est là pour les protéger des mecs comme toi, les petits minets qui jouent aux journalistes ». Une nuit avec le Captain Samuraï Flower, on pourrait en faire des pages, en imprimer des kilomètres, à quoi bon?
L’Obispo 2010, la majorité vient le voir, comme ce couple de Beauvais, « parce qu’on leur a parlé du concert et que ça leur fait une sortie ». Tous, au micro, s’avèrent rétifs à la discussion, veulent pas être dérangés les fans du Captain. Mélange de trentenaires intégrés, de femmes assez baisables et de mecs à boucs et cheveux gras, les fans de ce soir portent la veste en cuir. Des jeunes issus de la culture TF1, finalement, des Catherine, des Gaëlle, avec des Yves et des Michel, pour qui toute interview est aussi superflue.

Voici donc un report tout en images pour que tu m’assassiiiiiiiiiines, signé Maadiar.
http://maadiar.blogspot.com/

9 commentaires

  1. Quel reportage vécu ! On s’y croit ! lol ! Le meilleur moment quand j’ai trouvé un billet de 20 euros sur le siège ! J’adore !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.