Connect
To Top

Le réveil de la force selon Steven Seagal

Depuis l'arrivé discrète de la mafia russe dans le capital de Disney, le monde du cinéma attendait d'un jour à l'autre l'intrusion du réalisateur Steven Seagal dans la firme du rêve et de l'enchantement. Annoncé hier par un communiqué de presse laconique, son premier projet conçu en secret pour le parc Eurodisney n'est rien moins qu'un remake du dernier Star Wars, le radio-réveil de la force.

« L’histoire de Star Wars est un conte qui nous parle à tous a confié Steven Seagal au magazine Variety, j’ai essayé de raconter cette histoire à un nouveau public. Pour Eurodisney nous avons essayé de faire une adaptation locale de l’histoire qui permette aux enfants de mieux comprendre les enjeux immobiliers du Grand Paris. Sans gâcher la surprise des spectateurs, je dirais que c’est l’histoire d’un jeune Versaillais qui veut devenir DJ comme son grand-père, une star de la musique atonale dans les années 70. Son père qui est dans l’import-export et sa mère qui fait de la politique s’opposent à sa vocation et l’envoie dans une école privée. » Star Wars est une histoire d’apprentissage. Le jeune se rebelle et quitte son école privé pour faire la tournée des club avec un manager véreux, mais tel David Guetta, le jeune DJ est vite dépassé par ses pouvoirs.

« A côté de Michel Houellebecq, Dark Vador est un Teletubbies. »

Il est surprenant de voir comment Steven Seagal parvient à adapter l’histoire au contexte culturel européen, produisant une sorte de cinéma fusion où les saveurs se rencontrent et dialoguent. L’apparition de Daft Punk dans les rôles de R2D2 et C6P0 saura par exemple réjouir les plus-petits comme les puristes de la French Touch. Mais le vrai coup de génie de Steven Seagal est sans aucun doute le choix de Michel Houellbecq dans le rôle de l’empereur du mal. « Michel s’est vraiment plongé dans le rôle, a confié Steven au magazine Variety. Sur le plateau personne n’ose lui adresser la parole. Il grommelle des trucs et jette des objets à la tête des gens, sa maquilleuse est en dépression depuis maintenant trois semaines. Mais les rushes sont exceptionnels, Michel est né pour le rôle, à coté de lui Dark Vador est un Teletubbies. »

De nombreux incidents auraient pourtant déjà émaillé le tournage. La production nie toujours que Houellebecq ait mordu plusieurs membres de l’équipe — dont Nathalie Portman qui porte depuis une semaine un foulard Hermès à la cheville. Mais les studios Disney ont admis avoir dû confisquer le sabre laser de l’auteur des Particules Elémentaires, après que celui-ci s’en soit servi dans une boite échangiste de Marne-La-Vallée. La vidéo qui a circulé pendant plusieurs semaines sur Internet n’a pas été commentée par le porte-parole des studios Disney, qui dit rester confiant quand au bon déroulement du tournage.

Grand fan de Star Wars et grand ami de Steven Seagal, Vladimir Poutine suit également le tournage avec attention. « Je ne suis pas là en tant que président de toutes les Russies mais en tant que simple cinéphile » a confié Vladimir Poutine, dont l’arrivée dans les bureaux ou sur les plateaux de tournage est précédée par une légion de Storm Troopers et une marche impériale jouée live par l’orchestre philharmonique de Moscou.

Lors des visites du monarque Russe, les équipes sont tenues d’interrompre leur travail pour faire le salut impérial. Après la première semaine de tournage Harrison Ford, pourtant engagé pour le tournage des deux épisodes suivants, aurait émis le souhait que son personnage meurre. « N’importe comment, mais vite« , aurait-il ajouté.

Laisser un commentaire

A lire aussi