Lire l'Article

NIGHT BEATS
Sonic Bloom

Dans la vie, Tarek Wegner, Dan ‘Lee’ Blackwell et James Traeger aiment deux choses : les fantômes et les explosions. Obnubilés par les images fantasmées de nuages psychédéliques envahissant le ciel et courbant la perception du temps, les trois apprentis chamanes déchristianisent le rock nord américain à grands renforts de reverb, de delays, de Fuzz, de disto et de Wah Wah. Et le nom de ce délire opiacé se nomme « Sonic Bloom ».
Lire l'Article
Lire l'Article

FESTIVAL LEVITATION [REPORT]
Du danger à Angers

Sans le Austin Psych Fest, j’aurai sans doute eu besoin d’une vie entière pour courir après des groupes tels que dead Meadows, Dead Skeletons, Elephant Stone ou le UFO Club. Les Dieux de l’Occulte, aidé par Radical Prod, ont du entendre mes prières, pour venir s’offrir à moi dans mon hexagone. L’espace d’un weekend, Angers est devenue la ville la plus psychédélique du monde et j’ai frôlé la transe grâce à Damo Suzuki.
Lire l'Article

WALL OF DEATH
« Main Obsession », Paris-Texas en carte postale

La légende raconte qu’un bon disque de rock doit s’écouter au casque. Que, comme avec un bon cigare, le critic doit humer le parfum des guitares à travers la membrane de l’appendice filaire pour sentir les guitares boisées, les mélodies végétales et tout un tas d’autres conneries stylistiques sans lesquelles on n’aurait pas placé Grizzly Bear, François and the Atlas Mountain et tous les autres mollassons indolores sur un podium trop grand pour eux. Avec le premier LP des Parisiens de Wall of Death, à paraître chez Born Bad, c’est un peu différent : l’écoute solitaire de « Main Obsession » prend la forme d’un confessionnal chargé en électricité et en bénédictions. Plus près de toi, saigneur.
Lire l'Article
La playmate du mois