Lire l'Article

MUSTANG
(Dé)boire ou conduire, il faut choisir

13 février. Poussé par son label à sortir un peu du cadre habituel, le trio de Mustang joue en avant-première son nouvel album « Ecran Total » à une grappe de journalistes entassés dans le studio du groupe. Certains crient au miracle faux derche sans avoir rien entendu, d’autres semblent là par hasard ; c’est le théâtre balzacien en miniature. Au premier rang, un type qui se croit plus malin que les autres glisse à l’oreille de son voisin : « dis donc, je les trouve un peu molles leurs nouvelles chansons. On est d’accord que c’est plus vraiment du rock ? ». On invite vraiment n’importe qui aux séances d’écoute. La preuve : le type en question, c’est moi.
Lire l'Article
Lire l'Article

ETIENNE DAHO
Daho et débat

1986. J’ai 8 ans et j’entends en boucle sur la platine vinyle de ma sœur – alors âgée de 16 ans – une chanson qui fera date dans l’histoire de la pop française, et dans ma p(r)op(re) histoire: “Épaule Tatoo”. Cette intro en forme de trotteuse d’horloge électronique, ces clap-claps synthétiques, ces nappes de Korg à la Depeche Mode, contemporains de l’affaire.
Lire l'Article
Lire l'Article

JUVENILES
Coucou de Rennes

OK, on va y aller pianissimo. Si ça groove bien, ils n’ont pas inventé le Moog. S’ils nous mettent le feu au cul, ils n’ont pas inventé la poudre. Reste que Juveniles sort un premier album qui fait d’une étincelle un feu de forêt, celle-là même dont nous parlait Lescop. Je vous la fais en quatre fois trois lignes, c’est à dire douze fois plus fort que Félix Fénéon.
Lire l'Article
Lire l'Article

WHAT THE FUCK IS THIS SHIT ? #2
Et si Gavalda montait un groupe revival 80’s, Tarantino en ferait-il un film ?

Mes agneaux, ça me fait siiiii plaisir de vous revoir ! Ça biche pour vous ? Moi, al-hamdoulillah ça va, et ça va siiiii bien que j’ai envie de commencer comme ça : lorsqu’en 2046, les soldats de Wikipédia auront mélangé quelques fiches et que Han Solo, Mano Solo et Bruno Solo ne seront plus qu’une et seule même personne (définie ainsi : « Personnage de la fin du vingtième siècle qui braillait des chansons réalistes à une machine à café qui distribuait des coups de sabre laser en lieu et place d’un potage quatre légumes »), on ne s’en portera que mieux. D’ici là, j’ai ma chronique WFS à faire et on est en 2013 (à ce qu’il paraît).
Lire l'Article
La playmate du mois

LESCOP [INTERVIEW]
Poésie glaciale pour aventure égoïste

Un brin craintif et blanc comme un épileptique pendu au son de Joy Division, Lescop n’est pas le sosie de voix d’Etienne Daho, il ne fait pas dans la new wave réchauffée ni dans la musique française de couvent. Lescop n’est pas celui que l’on fantasme à tous les coins de rue, Mathieu n’est pas celui qu’on croit. Il est juste lui, saltimbanque d’une génération froide à qui Marlene Dietrich, les nuits blanches et la boîte à rythme inspirent autre chose que la vie normale.
Lire l'Article