MARGIN CALL
Le krach du cinéma américain

Jusqu’à “Margin Call”, il existait une règle d’or : mieux vaut un mauvais film Américain qu’un mauvais film Français. Pourquoi ? Parce que l’industrie du cinéma US garantit, par la solidité de ses corporations, un niveau technique inégalé. Même les séries B ont droit à des monteurs qualifiés, des cadreurs pro. Par effet d’escalier, le cinéma indépendant profitait de cette solide structuration technique et affichait donc souvent un niveau de réalisation de premier ordre.
Lire l'Article
Partager