Le 9ième festival du film grolandais ? Follement occitan !

Dans ce marasme du tout sécuritaire, du bal masqué pas très dansant, dire que le Festival International du Film Grolandais (Fifigrot pour les intimes) est un appel d’air, c’est un euphémisme. Iconoclaste, pointu, sa 9ème édition se tenait à Toulouse du 14 au 20 septembre; festival qui, comme son nom l’indique est lié à la principauté de Groland. Un séjour court (2 jours et demi) mais riche en émotions et rencontres. On retient 4 noms : Lachaud, Hurtado, Mandico, Peretjatko… dont le point commun est d’être haut-perchés et de résonner avec la lettre O, comme Occulte ou Ô culte et O, comme un festival follement occitan !
Lire l'Article
Lire l'Article

ABLATIONS
Circulez, y’a rein à voir

Avec sa belle brochette de gueules à l’affiche, son idée de départ plus que prometteuse et son titre anxiogène, “Ablations” avait tout pour être au moins une œuvre palpitante, au mieux un nouveau poumon tout beau tout neuf au sein d’un cinéma français à bout de souffle depuis bientôt un siècle. Malheureusement, après coup, il s’avérera n’être qu’un long métrage décevant qui rate tout ce qu’il entreprend et qui restera, sans doute, condamné à l’abysse (touri). Autopsie de ma déception.
Lire l'Article

GUSTAVE KERVERN
L’interview punk

Pour la sortie de “Le Grand Soir”, film social et punk qui met en scène Not (Benoît Poelvoorde), le plus vieux punk à chien d’Europe, et son frère (Albert Dupontel), vendeur de matelas dans une zone périurbaine, Gustave Kervern, la moitié du duo grolandais, revient sur la réalisation de cet ovni filmique, ses amours musicales et le devenir du punk. Vous avez dit no future ?
Lire l'Article