Bien avant d’être accusé de faire des émissions « putassières », il fut une époque où l’homme en noir préférait poser des questions à un extraterrestre plutôt qu’aux terriens. Nous sommes alors quelque part il y a 20 ans. Quelques mois après la sortie de 2001 une apocalypse rock, Ardisson accueille le plus beau trou noir de la rock critic sur le plateau de Rive droite / Rive gauche et les 17 minutes qui suivent constitue l’une des rares apparitions télévisuelles du fantôme Adrien.

Pas de public, pas d’applaudissements, pas de vannes écrites par un sous-fifre sur une fiche bristol et quelques fulgurances sur Gene Vincent, Marie Antoinette, la noblesse du cuir noir et les années Seychelles ; forcément, cette séquence, tout le monde n’en a pas parlé.

Presque 20 ans après, pourtant, elle résonne. D’abord avec le déclin mental et physique de tous ceux qui ont aimé Adrien et qui, un à un, tombe; ensuite avec la superbe qui continue de caractériser celui qui vient de fêter ses 68 ans et transforme encore sa vie en œuvre d’art via des apparitions/disparitions/résurrections dont la prochaine, qu’on juge imminente, devrait intervenir dans la décennie 20.

En attendant, ENTER sur le replay puis touche EXIT.

18 commentaires

  1. i hate Yves Adrien et encore plus le mec des moderne guys (Guillaume Israël et ses cherubins electriques ,punaise a ton idée de sortir avec des ragazzas qui se prénomment ANCILLA ET CASSANDRE,je fuis comme la peste ce genre de femelle ) je vomi toute cette clique de pseudo intelligentsia parisienne pseudo dandy junky pseudo punk ,en realité ce sont des bourgeois pire encore des bobos et hipsters avant l’heure

  2. comparé a l’immense LOUIS CALAFERTE ,votre yves adrien c’est un mickey ,un littérateur pour vip pic assiette .LOUIS CALAFERTE c’est le plus grand ecrivain français d’apres guerre (2 eme guerre mondiale)
    Ce dont, dans sa diabolique pesanteur, le monde s’évertue à nous dépouiller, c’est de la passion, qui seule glisse au niveau de la Création.La passion est par excellence acte de vie. Ce qui n’en procède pas dépérit inévitablement. L C

  3. il manque plus que BESTER nous parle de Hervé Guibert et la coupe est pleine ,parle nous plutôt de vrai ecrivain parle nous d’emmanuel bove ,henri calet ou louis calaferte

  4. Un valeureux cornichon à l’ambition aristocratique.
    Un spécimen rare sans doute.
    Dans le monde minuscule de “Fourmiz”… euh pardon des”Rock Critics” c’est une légende apparemment.

    Sa seule contribution à l’humanité c’est l’invention du bandeau autour de la tête pour éviter a son melon d’éclater.
    Et pour finir je ne relèverais pas la ressemblance frappante avec une actrice du siècle dernier eut égard à la mémoire d’Alice Sapritch.
    L’été ne fait que commencer et je sens qu’on a pas fini de se marrer.
    Bonjour chez vous

  5. On n’en plus d’entendre parler de tous ces Palace, Pacadis et les soirées Machin et le CBGB j’y étais en 1824 j’ai vu Télévision qui reprenaient les Stooges avec Patti Smith et j’ai pris un acide dans les chiottes tavu et ensuite j’ai filé au Bain Douche pour le concert de Joy Division on étais 4 dans la salle je me souviens, je me rappelle… N’en jetez plus par pitié!

    Pour moi le rock est mort, il est mort AUJOURD’HUI 2 juillet 2019 et Yves Adrien y est pour quelque chose.

    1. F.B. : Yves Adrien a toujours revendiqué l’influence de Rose poussière. Michel Houellebecq admire Adrien dont le nom circule dans Eva, le livre de Simon Liberati, qui est notre ami à tous les deux. Comme Adrien apparaît et disparaît, il n’est pas dans mon livre, et je le regrette, mais je vois qu’il y a là une sorte de chaîne, de lignée d’écrivains, de gens rares pour qui Rose poussière est un point de départ.

      1. A Rose poussière je préfère

        Rrose Selavy

        “Rrose Sélavy propose que la pourriture des passions devienne la nourriture des nations.”
        R. Desnos

  6. et pendant ce temps lasse, les fesses bookers s’enervent a publier leurs tubes de l’estète bien + minables les uns que les autres, CULTURE POINT ZERO!

  7. Et ben que de positivisme élogieux dans tous ces commentaires ! Je suis le frère de Julien décédé en 1988 et c’est après cette disparition qu’Adrien à repris la plume. Merde, mon frère aurait mieux fait de pas clamser alors ! Bon, vous aimez quoi une fois que vous avez craché toute votre bile ? Parce que y’a ce que les “mythes” racontent et les réalités de l’époque, vous en connaissez quoi ? Il y a aussi une certaine élégance ou une élégance certaine, mais ça c’est pour les plus sensible ce qui ne semble pas être votre cas les gras du genoux ! Bonne continuation.
    P.S. faut pas vous sentir exclu, tout le monde à droit à un peu d’Esprit.

Répondre à Rrose Selavy Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares