Après un premier EP déjà très pop mais beaucoup plus rock’n’roll, paru fin 2019, Pop Crimes s’est enfermé durant toute l’année 2020 en studio pour pondre un disque encore plus court, mais d’une qualité éminemment supérieure. Un bon vieux 45 tours des familles aux allures de chef-d’œuvre qui devrait normalement tourner bien plus de 45 fois sur les platines cet été.

Tout commence en 2019 pour ces petits Parigots repérés « totalement par hasard » par Tom du label Howlin’ Banana, qui conclue l’affaire en à peine quelques mails histoire de s’éviter des nœuds au cerveau inutiles et de faire du bien à la planète. Après une première partie de Dignan Porch au Point Ephémère (Paris), le bien nommé « Debuts » sort très rapidement en octobre avec quatre chansons plutôt cool, un mélange de grattes saturées et de mélodies pop, sympa, mais sans plus. Bien décidé à pondre une dinguerie, le jeune quatuor emmené par l’ancien génie d’En Attendant Ana à la guitare électrique s’auto-confine volontairement à double-tour en studio toute l’année 2020 pour torcher de vraies belles chansons, en réécoutant des classiques tels On The Beach de Neil Young ou Painful de Yo La Tengo. Après avoir énormément bossé comme des rats dans le noir durant de longs mois, ils passent enfin à l’action dans le froid de l’hiver dernier avec un bon vieux Fender Rhodes et quelques toms amplifiés noyés dans le delay et là, la magie opéra, comme vous allez très vite l’entendre. Voici la description du groupe torchée par lui-même : « Pop crimes c’est une musique qui remonte les souvenirs, tard dans la nuit, quand les néons strillent le ciel sans nuage. ». Leur musique est aussi belle que cette phrase.

Avec un projet d’enfer et un nom de groupe absolument parfait, Pop Crimes a donc décidé de braquer le pop jeu en ce début du mois juin avec un 45 tours nommé « Up To The Moon ». Et là Howlin’ Banana sort une énième pépite : avec There Where Smiles, on plonge la tête la première dans les années 90 jusqu’à en crever, preuve de l’obsession actuelle de Tom pour cette décennie passionnante du rock, avec ici un mélange assez magique entre des grattes électriques gentiment saturées et une vraie science de la mélodie pop accouchée par des mecs à la verve romantique palpable. C’est très beau, ça sonne comme si les génies de Galaxie 500 et Nick McCabe avaient eu un gosse ensemble. Après avoir été d’abord complètement soufflé par la beauté de la Face A, on s’attendait à tomber de haut en retournant virtuellement le disque, mais en fait pas du tout, cette Face B est presque tout aussi lourde. Écoutez plutôt..

Ce 45 tours, je peux maintenant vous dire que j’ai beaucoup pleuré en l’écoutant, et qu’il est parfait pour faire ressortir toutes les émotions contenues depuis des mois dans ce contexte foireux. Ou comment une simple ballade peut parfois vous mettre un énorme punch, presque plus violent qu’un pétard punk. Je dois vous laisser, il faut que j’aille sécher mes larmes.

Pop Crimes // 45 tours Up To The Moon // Sortie le 4 juin chez Howlin’ Banana + Safe In The Rain
Pour en savoir plus sur ces petits génies de la pop, c’est par ici

  • 92
    Partages

4 commentaires

  1. Trop fort cte bande de jeanfoutre !!! Y pense à réinventer l eau tiède ahah de temps en temps hihi arghhh !!! Je pense tout haut cque jdis tt bas ihuhih !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.