Dans la série Man Machine, Gonzaï s’intéresse au lien étrange et magique qui unit les musiciens électroniques, souvent français, à leurs machines. Quels rapports entretiennent-ils avec ces mystérieuses joujoux en plastique ? Sont-ils fétichistes de l’objet ? Et comment sont-ils tombés dans leurs boites de Pandore ? Premiers éléments de réponse avec Jonathan Fitoussi, ex rockeur (One Switch to Collision) passé du côté obscur voilà dix ans avec “Pluralis”, son premier album synthétique chez Pan European. Une décennie plus tard, il nous explique tout, par petites touches.

A écouter d’urgence, son dernier album avec JB Dunckel de Air, “Mirages”.

Interview : Bester
Concept, réalisation et montage : Bob le Flambeur
Cadre : Margaux Deslandes

9 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares