A l’appareil photo jetable, comme une carte postale envoyée à Tatie Brigitte, et à contre-pied des photos de concert ultra léchées du bassiste qui sue des aisselles pour montrer comment sont les concerts en vrai. Aujourd'hui, un shoot dans les coulisses du Paris Psych Fest, pénétré en juillet dernier.

Très cher tonton,

Je t’envoie une carte postale de Paris – oui c’est pas très original Paris pour les vacances, mais on est que début juillet et j’aurai autre chose à faire en vacances que d’écrire des cartes. Surtout, je t’envoie des souvenirs du Paris Psych Fest (Paris International Festival of Psychedelic Music en entier). C’était un peu le coup d’envoi des vacances, et je pense que ces petites photos pourront te faire rire.

Je sais que tu as toujours été fan de musiques psychédéliques, du moins à l’époque où le samedi soir tu faisais autre chose que de regarder la 6 avec tata. S’il ne te reste rien d’autre de ton époque LSD que le regard vitreux que tu prends la bouche ouverte lorsque tu ne trouves plus ce que tu allais dire, j’ai pensé que ça pourrait te rappeler le bon temps.

Puis tu vois, ce qui est cool au PIFPM (c’est les initiales, t’avais compris ?), c’est que c’est pas que du rock psyché. Ils se sont dit, en fait, psych, c’est plus un délire, une démarche tu vois. Etienne Jaumet au final (il jouait l’an dernier) il verse dans le psychédélisme, même s’il a pas de bandana ou de moustache.

Autour du concept, ils ont fait tout un festival, au vrai sens du terme ! Avec une exposition, du cinoche, et forcément toute une ribambelle de concerts. Ca, c’était cool et pas cool, plein de soirées dans des lieux différents, avec une prog hyper calibrée à chaque fois… Mais quelque chose de super inégal, forcément. A l’arrivée le mieux c’était quand même le dimanche, on a bu des bières sur le canal, et sué, sué, sué sur les concerts de Los Headaches, La Femme et Bon Voyage. Et cette journée a compensé tout le reste.

Autosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbH
Le chanteur de la femme qui fait un signe avec ses doigts et une fille qui porte un collier glace.
La chaufferie de la machine du moulin rouge…. Faisait chaud.
Un guitariste mexicain en slip de bain.
Un guitariste mexicain en slip de bain.
C’était le souk, un truc vraiment pseychédelique.
C’était le souk, un truc vraiment pseychédelique.
Très très psychédélique...
Très très psychédélique…
Le groupe FAIRE et une fille qui visiblement est très très contente d’être là..
Le groupe FAIRE et une fille qui visiblement est très très contente d’être là..
Une autre qui n’a pas l’air malheureuse non plus...
Une autre qui n’a pas l’air malheureuse non plus…
Un garçon qui danse au Starnight.
Un garçon qui danse au Starnight.
Nuñez de La Femme qui dort sur Adrien Durand de Bon Voyage. Ou l’inverse.
Nuñez de La Femme qui dort sur Adrien Durand de Bon Voyage. Ou l’inverse.

1 commentaire

  1. Hahahaha. Papier parcouru avec les dingueries de Besombes et Rizet en carburant sonore pour un effet trois fois plus ravageur. Si ça intéresse tati, j’ai d’autres vraies images de ce vrai festival avec des gens dessus qui font des trucs pas très catholiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.