Précurseur du retour de la folk d’une décennie environ, Joseph Arthur a finit par barber tout le monde en se grattant le nombril avec un pinceau au lieu de faire honte à Bob Dylan comme il se doit. Allô maman, hobbo.

 

Avec sa tête de brocoli démoulé trop chaud où l’harmonica ne tient plus droit, et ses multiples projets infectés au e.coli, on en avait oublié son dernier album, The Graduation Ceremony, pourtant retour sincère au one-man band. Ce qui n’a pas empêché Halfbob de nous faire des appels du pied pour aller vérifier de lui-même l’état de fraîcheur du midwester. Contre toute attente, le chantre du rock indé a retrouvé le barde à barbe des grands jours, et en a mis plein ses carnets. Guess the rhymes are a-changing…

Joseph Arthur // The Graduation Ceremony // Fargo
http://www.josepharthur.com/

4 commentaires

  1. Je l’avais vu en concert il y a quelques années, et le mot “hypnotique” m’était venu en tête aussi. Pourtant il avait ‘achement peint sur son tableau, ce soir-là. Et en plus je connaissais aucune de ses chansons. Ha ha. Ça me donne envie d’écouter son nouvel album, tiens.

  2. Excellent rendu. J’ai eu la chance de la voir dans un de ces pires concerts (en premiere parte de orka (feat yann tiersen) et c’est sans doute l’artiste le plus simple et le plus terre à terre que j’ai jamais pu voir. Prêt à la dédicace.. il a même eu la gentilesse de me donner les accords d’une de ses chansons. Monsieur quoi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares