"Trois bouts de fil de fer, une pince à linge, quelques centimètres de ficelle et naissent un chien, Joséphine Baker, un acrobate ou un poisson rouge dans son bocal: les premières sc

“Trois bouts de fil de fer, une pince à linge, quelques centimètres de ficelle et naissent un chien, Joséphine Baker, un acrobate ou un poisson rouge dans son bocal: les premières sculptures de Calder, célèbre pour ses “mobiles”, font l’objet d’une exposition réjouissante au Centre Pompidou à Paris.

La “véritable carrière d’Alexander Calder (1898-1976) a commencé à Paris”, dit Brigitte Léal, commissaire d’une grande exposition que le Centre Pompidou consacre aux “années parisiennes” du sculpteur américain entre 1926 et 1933.

Quelque 300 oeuvres – sculptures, dessins, photographies et films – sont exposées jusqu’au 20 juillet dont “Le cirque Calder”, un ensemble de figurines mi-sculptures mi-jouets, qui n’a jamais été prêté depuis son acquisition en 1982 par le Whitney Museum of American Art de New York.”

Plus fort que les communiqués de presse AFTP, Yoann Bazin est parti enquêter sur place, caméra au poing. Il a testé pour vous Calder à Pompidou. La suite, comme on dit, se passe de commentaires.

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.