GONZAÏ SHOW #2
Warlocks en détox, JC Satan en bilan de compétences

Bref et intense. Ainsi soit février, le mois où se révèle ce qu’on appelle l’amour. Saint-Valentin et anniversaire du patron obligent, le numéro 2 du Gonzaï Show sent la love. Entre retrouvailles corréziennes avec les JC Satan, et renaissances parisiennes des Warlocks, voici le petit récit de nos festivités mensuelles. Ce qui suit n’est que bribes coupées au montage voire oubliées au tournage. Pour plus d’informations…
Lire l'Article
Partager
Lire l'Article

KIKI PICASSO [INTERVIEW]
Vocation Provocation

Les dessinateurs du collectif Bazooka dans le milieu des années 70 ont sacrément foutu la merde dans la presse. En bousculant les colonnes du jeune « Libération » ou en déclenchant des procès avec Hara-Kiri, ces artistes de la maquette auront fait du graphisme une nouvelle déclinaison du mouvement punk. Retour sur la méthode Bazooka pour allumer la mèche dans une France molle du pinceau avec Kiki Picasso, fondateur du gang et, comme il le dit lui-même, « honnête travailleur de l’art. »
Lire l'Article
Partager
Lire l'Article

TY SEGALL [INTERVIEW]
Confessions sur le divan

« There’s a problem in my brain, there’s a problem in my brain » braille Ty Segall sur le titre « You’re the Doctor » issu de l’album « Twins », qui aura marqué un tournant dans sa carrière. Pour vérifier l’état mental du jeune prodige du néo garage, Gonzaï a enfilé une blouse de médecin pour une séance de consultation discale.
Lire l'Article
Partager
Lire l'Article

LUMERIANS [EXCLU]
Le clip de « Smokie and Lady Chronus »

Ce qu’il ya de bien avec les californiens de Lumerians, c’est qu’il n’y a jamais tromperie sur la marchandise. Preuve en images avec leur nouveau clip saugrenu narrant un coït entre un monstre à quatre nibards échappé de « Total Recall » et un mérou. Une exclu psychédélique pour Gonzaï qui ne vous rendra ni plus riche, ni plus intelligent.
Lire l'Article
Partager

JACKY [INTERVIEW]
Les fa(r)ces cachées

Vous connaissez certainement Jacky, peut-être même que vous l’aimez et c’est bien normal. Car Jacques Jakubowicz est une figure mythique et sympathique de la petite lucarne française, qui, de ‘Chorus’ à ses canailleries du ‘Club Dorothée’, en passant par ‘Les Enfants du Rock’ et ‘Platine 45’, a ramené partout son grain de sel et sa frimousse au bon endroit et au bon moment. Il est une idole que seuls les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. Il est bizarre et gentil. Et pour une son interview avec Gonzaï, il porte un instant son plus beau masque de porc.
Lire l'Article
Partager
La playmate du mois
Lire l'Article

ALAN MCGEE
Working class(e) hero

Paris, le café de Flore. Les écrivains du petit écran s’affichent en enfilade, les jeunes argentés gomino-cultivés viennent s’acheter la crédibilité des grandes heures pour séduire une paire de guibolles galbées et si possible futées. Les serveurs, dans leur costume de dédain, s’activent dans le grand bal de la brasserie à la française copyright Saint-Germain-des-Prés. Fuck, les fantômes d’Apollinaire, de Breton, de Sartre et Castor coûtent six euros le café. Un couple de Japonais, comme il se doit, scrute l’endroit avec des onomatopées d’admiration : « rhôôô ». Le décor est planté.
Lire l'Article
Partager
Lire l'Article

RAYMOND DEPARDON
Reporters

Certains s’amuseront peut-être de voir tel nom écrit en toutes lettres sur ce site, d’autres encore y reviendront à deux fois avant de comprendre qui est Raymond Depardon, vieux photographe français dont la bobine tourne encore, à presque 79 ans. Toujours est-il que découvrir son documentaire Reporters, trente ans quasiment jour pour jour après sa sortie, tient autant du choc émotionnel que du flash instantané. Le quotidien des photographes de l’agence Gamma, au début des années 80. Sans clichés.
Lire l'Article
Partager
Lire l'Article

ALAN VEGA
Suicide Survivor

Bruit de Stiletto qui claque : les aiguilles pour femmes sur le pavé, les couteaux pour hommes dans les poches du Levi’s. Alan Vega pile poil entre les deux. Il est multiple : entre deux albums de Suicide, il existe déjà un monde. Entre le premier album solo et Saturn Strip aussi. Sexy et violent, deux adjectifs qui collaient merveilleusement au Alan désormais perdu dans les archives. Aujourd’hui… il reste l’une des archives les plus importantes de l’instinct électrique.
Lire l'Article
Partager