Partout en France, des organisateurs tentent de justifier les subventions accordées en proposant des ersatz de festivités post Covid-19, souvent pour le pire, avec des tentes en paille et des programmations ressemblant à un jeu de cartes où Pomme, Yseult et Grand Corps Malade seraient mal mélangés et tirés à chaque fois. Deux festivals tentent pourtant d’aller contre le sens du vent en profitant des contraintes sanitaires pour asseoir encore un peu plus leurs choix radicaux.

Franchement, on n’aimerait pas être programmateur de festival en 2021. Déjà plombées l’an dernier pour cause de Covid-19, les festivals français (comme tous ceux d’Europe) naviguent à vue, la faute à un manque de courage des gouvernements et à des conditions sanitaires drastiques, pour ne pas dire impossibles à respecter – la meilleure preuve étant que le Hellfest a tout simplement préféré jeter l’éponge cette année.

Contre vents et marées, certains ont malgré tout tenté de se relever avec un genou à terre, difficile exercice qui aboutit à des copiés-collés de programmation 100% française où l’on peut trouver sur une même scène Francis Cabrel, Suzane ou Feu ! Chatterton. Nous n’avons rien contre ces artistes, mais ils ne constituent pas une raison suffisante pour retourner faire la fête en plein air avec un masque, un contrôle de vaccin à l’entrée et cette impression que c’est encore une année pour rien.

Peut être une image de 2 personnes et personnes souriantesDans ce marasme, deux festivals tirent leur épingle du jeu – comme tous les fans, finalement. Le premier, c’est évidemment Visions qui persiste et signe du 4 au 8 aout avec une programmation de dingo où là au moins, vous pouvez être sûr qu’aucun des groupes sélectionnés ne fera la tournée des plages avec des gens gras et moches en bermudas. Réservé en priorité à celles et ceux qui écoutent vraiment la musique (ce qui élimine d’office 95% des festivaliers habituels, Visions s’est sorti les doigts du sable pour aligner un line-up de dingue au fort de Bertheaume, à Plougonvelin dans le Finistère. Attention, chaque nom de groupe est déjà un roman en soi : Ascendant Vierge (dont on vous parle ici), Enfance de Merde, Mercedeath, le très beau projet rennais chelou-baroque de Géométries, Danse Musique Rhône-Alpes ou encore France Sauvage, qui résume bien l’idée de ce festival sans têtes d’affiche. Pour ça, allez planter votre tente pour l’édition 2022 de Rock en Seine, et surtout, n’oubliez pas de mourir avant.

Sans transition, et c’est à croire que seule la Bretagne résiste à l’envahisseur nommé bureaucratie, le Binic folk blues festival se téléportera en 2021 dans une formule « cathédrale », avec quatre soirées à 500 personnes maximum où l’on pourra oublier Roselyne Bachelot avec du(r) rock, et notamment Marietta, Laetitia Shériff, le Reverend Beatman ou encore Captain Excelsior & The Cosmic Crabs. Pas vraiment un festival certes, plutôt des séries de concerts avec bonne bouffe entre chaque vibration, mais là encore, ce qui prime, c’est l’envie de mettre un gros doigt à ceux qui continuent de penser que la Covid-19 serait née dans un moshpit.

Peut être une image de texte qui dit ’LA NEF:D-FOUS .PRÉSENTE CATHEDRALE BINIC 22-25 JUİLLET ASHINOA BROKEN WALTZ CAPTAIN EXCELSIOR AND THE COSMIC CRABS DIRTY DEEP E.T. EXPLORE ME GUADAL TEJAZ HOORSES LAETITIA SHERIFF. MARIETTA REVEREND BEATMAN AND THE DRUNKS ROY AND THE DEVIL MOTORCYCLE SPECIAL FRIEND. WOLFONI’Entre Visions et Binic, c’est un peu deux salles deux ambiance; le premier pour la version électronique déglinguée, le second pour du rock plus traditionnel, mais dans un cadre unique. Dans les deux cas, l’assurance de surfer sur cette fameuse « quatrième vague » qu’on nous prédit, avec à l’horizon d’un retour à l’anormal, loin des baraques à frites aspergée au gel hydroalcoolique.

Visions (Plougonvelin), c’est du 4 au 8 aout et pour réserver, c’est par là.
Binic (Binic-Etables-sur-Mer), c’est du 22 au 25 juillet et pour réserver, c’est par ici

 

 

 

  • 197
    Partages

6 commentaires

  1. Le 666 de Louis Aliot le juif ? Jvais aller me baigner dans le Tarn plutot non jrigole bordel c’est tout ce que vous avez à offrir aux provinciaux ? , vos festivals experimentaux de merde ? , Aimé Lacapelle vient nous debarasser de ces grosses merdes parisiennes, ce qu’on veut c’est que tous ces comploteurs de mes couilles disparaissent et avec eux tous leurs projets de musique live dans le cagnard d’une piscine vidée, la musique se suffit à elle même, c’est pas du showbiz, ni du vinyle, ni du deezer, « pas de k7, pas de pepettes » , pas de sorties, pas de pépées, m’en fout jsuis marié au mofo et ma maitresse s’apelle VeVey.

    1. Toi l’ami chu sur je te connais. Tu serais pas un gars avec qui j’ai mangé des doux raisins de la montagne sainte-G il y a une dizaine d’années ?

      1. Tu dois con_fondre, les complotistes sont partout, nous sommes l’élite, nous mangeons le raisin de la colèR pendant que tu scrolles de l’amsR.

  2. Haricots haros hameaux harakiri sandalettes pouffiasses qu’on la chiasse some grammes erik satire plan de ridicule aimable vous presente c voeux c en vogue jeffrey le pierce revient sur le gazon madame claude est postière a carrie les tombes le cha cha cha se danse plus au bor du canal no disk/no risk.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.