A l’approche de sa majorité (16 ans), le festival des Hauts-de-Seine, à Boulbi continue d’être l’exact opposé de son grand frère Rock en Seine. A l’envers et contre tout, l’édition 2021 sera encore l’occasion de vérifier qu’il existe un monde où la contre-programmation n’est pas une insulte à l’intelligence. Rendez-vous les 27 et 28 novembre au Carré Belle-Feuille.

Comme de nombreux festivals, BBmix a failli plier. La faute au Covid-19, peut-être aussi à son âge, et qui a poussé les organisateurs dans leurs retranchements pour se remettre sainement en question. Au bout du tunnel, une confirmation : un monde sans le BBmix ne s’effondrerait pas, mais ce serait clairement moins drôle. Ainsi donc, l’édition 2022, rabotée sur 2 jours comme c’est le cas depuis quelques années, promet encore une fois son lot de surprises et d’artistes dont on est sûr qu’on ne les verra pas ailleurs. C’est d’ailleurs l’une des promesses du festival boulonnais crée en 2005. Et seize ans plus tard, le pari est encore tenu.

Au bout de la ligne 9, et après avoir eu le temps de lire l’intégralité de Wikipédia sur votre smartphone, l’édition 2022 propose ni plus ni moins que de retrouver deux des groupes européens les plus expérimentaux, et qui auraient parfaitement eu leur place sur la Nurse With Wound list. C’est d’ailleurs le cas du premier, Faust, en activité depuis 50 ans, et injustement rangé dans la catégorie krautock alors que l’étiquette dada-free-rock est collée dans le dos de Jean-Hervé Péron depuis son arrivée en Allemagne. Le deuxième groupe dont il sera ici question, c’est Askak Maboul, récemment rebranché par son marionnettiste Marc Hollander avec l’album « Figures » (on vous en parlait ici). Rien qu’à eux deux, c’est un demi-siècle de variations bordéliques, à la fois dissonantes et harmonieuses. C’est pas rien, et l’on ne voit pas trop quels autres zozos programmateurs auraient eu le courage, en pleine période pass sanitaire et peur collective, de les inviter.

A leurs côtés, on retrouvera également la meilleure batteuse d’Europe Valentina Magaletti (Tomaga, Vanishing Twin), Chocolat Billy ou encore la pièce « In C pour 11 oscillateurs et 53 formes », soit une revisite de l’oeuvre de Terry Riley par Jérôme Vassereau (Pneu, La Colonie de Vacances), Julien Sénélas (Funken, Awards, The Fox Heads) et l’artiste visuelle Soia. Vous en voulez encore ? Les parents pourront foutre leurs gamins tout le weekend une programme de films expérimentaux. Ca les changera de Fortnite.

On précisera, enfin, que la présence de Faust est un double événement, puisque le duo frappé fête ses 50 ans d’existence en 2021, et jouera pour l’occasion l’intégralité de son chef d’oeuvre, « Faust IV ». Jetez une oreille au passage sur le coffret « The Faust Tapes », qui propose une virée dans les premières années du groupe. A la fois délirant, inécoutable, étrange et donc : indispensable.

Pour réserver et garantir deux jours de relaxation mentale à votre cerveau, c’est sur le site de BBMix. L’événement Facebook est là. Et sinon, vous pouvez toujours partir vous abrutir à Rock en Seine.

  • 144
    Partages

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.