Connect
To Top

Cinq nuances du « Wicked Game » de Chris Isaak grâce au collectif SOZA

Certains profitent de l’été pour se lancer dans le claquette-chaussette, à Rouen le collectif SOZA a préféré se lancer dans une méchante blague de fin de soirée avec un défi ultime : proposer à cinq jeunes groupes locaux de reprendre le hit de Chris Isaak à l’origine d’une recrudescence de MST en 1989. Personne peut test.

bleu2La beauté du geste, c’est à peu près ce qui résume l’idée stupide-mais-pas-que du collectif rouennais de SOZA. En ligne de mire : la belle gueule du sosie d’Elvis et son tube Wicked Game qui, quoiqu’on puisse en dire, reste de bonne tenue presque 20 ans après sa sortie.

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que SOZA n’y a pas été de main morte pour démolir la maison. Ce n’est pas une reprise, mais cinq, qui sont aujourd’hui proposées sur cette compilation sans réel but commercial, mais avec au moins un objectif artistique : faire la lumière sur la scène rouennaise, chaude bouillante, tous genres confondus. Les fans de Chris Isaak peuvent évidemment se suicider dès maintenant, puisque les versions doom de Greyfell ou synth-pop de Lascaux ont autant à voir avec l’original qu’une vieille actrice avec l photo de sa carte d’identité avec après un lifting bien furax. L’occasion, au passage, d’en remettre une petit couche sur MNNQNS, dont la version confirme encore une fois que les gamins rouennais enterrent sans forcer toute la clique de The Drums et consort, et autres pseudos héritiers de Joy Division. Et pour paraphraser Chris Isaak, on n’aurait jamais rêvé de trouver des mecs comme ça.

Les cinq morceaux s’écoutent juste en dessous, et ça devrait au moins vous faire la semaine.

1 Comment

  1. vol au dessus d'un nid de cocu(e)s

    18 juillet 2017 at 15 h 27 min

    ça sent des pieds morts comme a dunkerque…..

Laisser un commentaire

A lire aussi