Si vous n’avez pas encore fait une overdose de sessions DIY tournées avec la caméra de papa dans une cave sans âme, alors vous allez adorer celle de Hoorsees pour leur très bon nouveau morceau Overdry.

On ne publie pas toujours des articles pour rien. Celui-ci, au-delà d’un titre à la con, vise à monter comment une esthétique peut, à force d’être usée jusqu’à la corde, devenir une blague. Et manifester d’un manque de créativité flagrant. Alors quand on a demandé à Hoorsees, quatuor parisien, pourquoi on devrait s’intéresser à une énième vidéo tournée en mode VHS, voici ce qu’on a reçu :

  • Alex Delamard (guitare et chant) : « Il n’y a aucune raison particulière de la regarder si ce n’est pour voir que la cave de Florentin (Ingé Son, Ndlr) est plutôt spacieuse je trouve. Pour le reste, c’est filmé Mini DV et non en VHS parce qu’on est plus des milennials au fond. Ca semble être une pose pour toi, mais la vérité est que nous n’avons pas la thune pour filmer avec un Mark 5, alors on fouille dans la cave de nos parents, et le seul truc qu’on trouve ce sont des vieilles caméras. On fait tout nous-même ou avec des amis proches. Notre manque de moyens est traduit honnêtement dans ce qu’on sort comme clips ou sessions live. »
  • Nicolas Coste (batterie) :  « C’est peut-être parce que tu ressens des influences 90 que tu vois une volonté de notre part de faire coller une esthétique visuelle à un concept musical. Beaucoup de groupes actuels (et tous styles confondus) utilisent consciemment ce grain d’image parce qu’ils trouvent ça cool, alors même qu’ils pourraient mettre davantage d’argent que nous dans les clips pour un rendu plus propre. Pour nous, c’est la seule qu’on peut adopter compte tenu de nos moyens actuels. »

Passons donc sur l’argument douteux du « on n’a pas d’argent donc on fait comme tout le monde » (voici ici, ici et ici trois clips tournés avec pas un rond) mais intéressons-nous plutôt à Overdry, le premier extrait d’un premier album à venir en 2021. Si sur le premier EP « Major League of Pain », les influences étaient trop présentes au point d’étouffer toute forme d’inventivité ou d’audace, Hoorsees semblent avoir pris en épaisseur. Oui, le morceau aurait pu sortir en 1996. Mais il reflète aussi les aspirations d’une nouvelle génération, qui comme avec le Shoegaze, pique des éléments intimement liés aux esthétiques de l’époque pour en créer de nouvelles. La France a d’ailleurs un temps de retard sur le Royaume-Uni et les États-Unis, où le rock 90’s était partout il y a 5 ans (ici, , , , , , , ou encore ).

Bref, « Overdry, ça ne veut concrètement rien dire en anglais explique Alex, le chanteur. C’est une erreur de traduction de ma part, mais j’ai gardé le mot parce que j’aime bien l’image. Les paroles sont assez vagues et je n’aime pas trop expliquer un sens global. […] Souvent quand un groupe a une envergure « révolutionnaire » sur le plan musical, je trouve ça de mauvais goût et terriblement prétentieux. » Enfin, Hoorsees en profite pour annoncer son futur album qui aurait, dixit, permis de « tuer le son Bedroom Pop » du premier EP. « L’album est plus fidèle à ce que nous défendons en live et les chansons sont sûrement plus abouties dans ce sens », conclut Alex. À voir donc au moment où l’album sortira, début 2021.

L’album sortira sur In Silico Records, Howlin’ Banana et Kanine Records aux US

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares