On en a réuni dix, mais la liste pourrait très facilement s’allonger. Ce n’est pas un papier hyper compliqué, c’est uniquement pour dire qu’il est temps d’en finir avec cette épidémie qui mine le moral de tout le monde : non, ce n’est plus cool de faire de la bedroom pop lo-fi et des clips en mode camescope des années 90.

Il va falloir innover pour 2019. Exit les guitares « lancinantes », les mélodies « lo-fi épurées » et le mélange de jazz et pop mal assumé qui, au final et après des heures à pomper le style du Canadien, revient à se tirer une balle dans le pied avant même d’avoir mis en ligne sa première composition.

On est au courant : « Mac DeMarco c’est trop bien ». Oui, il nous a fait quelques belles performances (Ode To Viceroy, Cooking Up Something Good, Passing Out Pieces et Rock And Roll Night Club en font partie.) Mais contrairement aux copies, il l’a fait (d’une certaine manière) en premier. En 2011, tout le monde se foutait de sa gueule et le Canadien jouait devant 50 clampins qui se retrouvaient, pour la plupart, là par hasard. Malgré son allure de clodo, des pulls trop larges et une guitare bricolée à deux balles, San Marco faisait du bon café. Mais c’était il y a maintenant 7 ans (bientôt 8) et il grand temps de passer à autre chose. Pour vous prouver qu’on ne raconte pas (que) des conneries, voici 10 musiciens/artistes qui ne réinventent donc pas la roue, mais qui pédalent dans la boue.

Boy Pablo

Les Mac DeMarco(s) norvégiens. Ils sont cinq, doivent avoir à peine l’âge d’acheter des bières et reprennent tous les codes du Canadien en moins bien et plus adolescent. Une chanson sur une rupture, il en sort 457 par jour donc pour innover, faut être talentueux. Ils ne le sont pas.

Mustard Service

Ah mon avis, Mustard Service, ça doit être le frère de Mac qui l’écoutait dans sa chambre à travers les murs de la maison. Je n’ai pas d’autre explication.

Pasta Grows On Trees

Gonzaï a repéré ce Dijonnais, qu’on a très vite surnommé le “Mac DeMarco français”, parce que c’est hyper facile comme comparaison, ça prend deux secondes et ça parle à tout le monde. À moins que le Mac DeMarco français ne soit…

Miel de Montagne ?

Non, on déconne. Quoique…

Vacations

Encore une fois, une esthétique année 90 et un mec qui chante exactement comme tous les autres. On s’emmerde avant même que la musique commence et on sait exactement qu’à partir de genre 1min30, tu auras un solo bidon. Tiens tiens…

Richie Woods

À peu de choses près la même chose que pour Vacations, mais en mieux. Richie Woods n’est pas dans la copie conforme et parvient à nous « captiver » un chouïa plus longtemps que les autres.

Danny Blue And The Old Socks

Je sature. Pas vous ?

Dazy Crown

Le clip est cool. RAS.

Loving

Allez, une autre vidéo avec vieille caméra. On est au niveau zéro de l’originalité.

Lejon Brames

Lui, on le garde juste pour les fans de basket. À bientôt pour un spécial « Pourquoi il faut arrêter avec les top 10 des meilleurs albums de l’année », suivi d’un spécial « Pourquoi ce n’est plus cool d’aller voir Kurt Vile et Deerhunter en concert en 2018 ».

11 commentaires

  1. En quoi c’est plus cool d’aller voir Kurt vile ou deerhunter ?
    J’ai vu deerhunter en mai dernier et c’était sans aucun doute possible l’un des meilleurs concerts que j’ai pu faire en 2018, sans compter que leur style est inimitable et totalement atemporel

  2. pour moi mac de machin représente ce qu’il y a de pire en musique : moi perso j’en ai rien a ciré du haut de panier de crabe des groupes pseudos indé ,il n’est que pseudo coolitude en realité il boxe dans la categorie maintream ,je n’ai jamais compris le buzz et le succès de mac de machin : C’EST UN VULGAIRE SUCEUR DE ROUE , un clone de jonathan richman , mac de machin c’est MICKEY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.