Parrain d’à peu près toutes les scènes expérimentales depuis 30 ans, l’ami Thurston Moore était de passage à Paris en juin dernier pour une soirée Gonzaï à la Maroquinerie. Comme on s’en doute, impossible de le laisser siroter son Orangina backstage sans lui poser quelques questions. L’ex artilleur de chez Sonic Youth s’est volontiers à l’exercice, et c’est ainsi qu’on a causé pendant 15 minutes du mur de Berlin, de la vie on the road et de Luc Ferrari, ce compositeur français méconnu à qui Moore voue un culte. Au point d’avoir édité un livre en son honneur, chez Ecstatic Peace Library. 

Oh, et tant qu’on vous tient : Thurston Moore vient de sortir un triple album magnifique, “Spirit Counsel”. Soixante-et-un an, toujours sonique. Ca s’écoute juste en dessous.

Interview : Bester
Réalisation et montage : Karine Grouhel

7 commentaires

    1. ça s’adresse a centre g Pompidou mains d’oeuvres midi festival foundation cartier eurockeeennes, salle playel/gaveau & tout autre ‘buildings’ finançes par l”Etat

Répondre à pmuuuuuuuuh Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares