Quand deux des groupes de rock les plus débilement géniaux du moment signent sur le même label (Born Bad), il devient très tentant de les réunir dans une même pièce. Qui a le moins de chromosomes ? Qui fout le plus la merde en tournée ? Et qui a sorti le meilleur album ? Réponses avec ce ping pong entre Le Villejuif Underground et Bryan’s magic tears.

Pauvre JB Wizz. Même pas la cinquantaine, et pourtant le patron de Born Bad (aka “le Baron de Romainville” pour les connaisseurs) a déjà des cheveux blancs à cause d’une armée de gamins fouteurs de merde qui, on l’imagine, doivent bien lui pourrir la vie quand il est question de retroplanning, d’argumentaires marketing et de respect des horaires de balance. Comme dans combat de catch, présentons les farces en présence.

Dans un style moins romantico-débile que feu Catholic Spray, le groupe emmené par Nathan (Villejuif Underground) fait depuis trois ans à peu près n’importe quoi, avec style, et confirme qu’il serait très imprudent de confier la bombe atomique à ces gilets jaunes du rock. Ils publieront le 1er février leur album “When will the flies in deauville drop” et prouveront à ceux qui en doutaient qu’ils sont le chainon manquant entre le Velvet, King Gizzard & the Lizard Wizard et une tarte à la crème. De l’autre côté, la bande du Bryan’s Magic Tears vient de publier “4 A.M.”, qui donne l’impression d’un renvoi gastrique venu du fond des années 90 (et ce n’est pas forcément un reproche). Mettez tous ces individus ensemble, touillez, faites chauffer et vous voici prêts pour un grand moment de crétinerie rock’n’roll.

A toi le rockeur qui souvent te prend un peu trop au sérieux, voici quelques citations extraites de l’interview à te faire tatouer sur la raie des fesses avant de lancer le visionnage :

On a fait notre disque en 24 heures… pendant 2 ans

Comment on a signé sur le label de JB Wizz ? Parce qu’il a klaxonné devant notre balance quand on jouait à Villette Sonique et là on a compris qu’il nous faisait des appels de phare“.

On oublie toujours d’ouvrir la valise du merchandising après les concerts, du coup on vend pas de disques

L’album “4 A.M.” de Bryan’s Magic Tears s’écoute juste en dessous. Celui du Villejuif Underground sera disponible dès le 1er février chez tous les disquaires et on te conseille évidemment de le voler. 

Interview : Bob le Flambeur
Réalisation et montage : Karine Grouhel

9 commentaires

  1. moustache de hipsters et look de hipsters et musique de hipsters ,qui se souviendra dans 10 ans de ses deux combos a 2 francs six sous? mon cher baron de Romainville sort toi les doigts du cul ,on veux des souvenirs et pas de l’oublie

    1. Bien d’accord avec vous ! Que l’on cesse de nous causer de ces groupes faisandés. Poseurs à la noix, déglingue en carton-pâte, allez donc écrire des chansons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.