Quand Thierry Ardisson interviewait Yves Adrien

Bien avant d’être accusé de faire des émissions « putassières », il fut une époque où l’homme en noir préférait poser des questions à un extraterrestre plutôt qu’aux terriens. Quelques mois après la sortie de 2001 une apocalypse rock, Ardisson accueille le plus beau trou noir de la rock critic sur le plateau de Rive droite / Rive gauche et les 17 minutes qui suivent constitue l’une des rares apparitions du fantôme Adrien.
Lire l'Article
Lire l'Article

ALAIN PACADIS
Itinéraire d’un dandy punk

A une lettre près, il aurait pu réussir sa vie, faire carrière, être heureux en amour, se faire construire un Palace avec un crédit sur 20 ans, vivre vieux. Au lieu de ça, Alain Pacadis a choisi un bonheur de Façade puis un longue descente aux enfers par un petit toboggan qui le verra passer de la rock critic aux chroniques mondaines en moins de temps qu’il ne faudra aux Sex Pistols pour se désintégrer. Chez Pacadis il y avait donc les mots et le reste ; ce que l’éditeur du même nom propose de (re)découvrir avec la réédition du livre « Itinéraire d’un dandy punk ». Très mauvais titre pour un très mauvais journaliste, l’histoire commence là.
Lire l'Article

SERGE KRUGER
Le passeur

« De palace en parking et de Passy à Roissy, Sergio promenait sa morgue et son ennui. » En 1979, Yves Adrien le décrivait déjà ainsi, à l’imparfait. Comme si Serge Kruger avait été là depuis la nuit des temps, et qu’il en serait ainsi pour l’éternité. Sur le papier glacé de ce vieux Playboy, on devine que notre hôte est trop occupé à tuer le temps pour demander son pourboire. Et pourtant ! De la bande du Drugstore aux années Palace en passant par le Pigalle des 90’s, le chauffeur a promené le Tout-Paris sur sa banquette arrière. Cinquante ans de branchitude silencieuse, moteur.
Lire l'Article
Lire l'Article

MARC ZERMATI
Mod(e)father, mode d’emploi

Trois ans. C’est le temps qu’il aura fallu pour qu’il accepte de parler. Non pas qu’il n’y ait rien à dire. Seulement, que voulez-vous : le fondateur de la première boutique rock à Paris (l’Open Market, en 72), patron du label Skydog et des premiers festival punk (le Mont-de-Marsan 76 et 77, les soirées du Palais des Glaces), Marc Zermati n’ouvre plus sa porte au premier venu.
Lire l'Article
La playmate du mois