Lire l'Article

WAR ON DRUGS
Smells like (Springs)teen spirit

C’est probablement le meilleur disque d’une année martienne qui ne durerait qu’un trimestre. Dès le premier titre de « Lost in the dream », on sent pourtant que le troisième essai de War On Drugs s’écoutera bien plus longtemps. Parce qu’il est à cheval entre les chuintements nocturnes d’un Dylan et le dépouillement du « Nebraska » de Springsteen, ce disque évite la datation au Carbone 14. Americanachronisme.
Lire l'Article
Partager
Lire l'Article

SPRINGSTEEN AND I
Born to lose

Bruce Springsteen occupe bel et bien une place à part dans la musique populaire contemporaine, seul rock-star à même de conjuguer les deux vertus nécessaires pour assumer des charges aussi lourdes que celles de « barde de l’Amérique » ou de « working class hero » : l’envergure médiatique et le refus du cynisme. Tout l’inverse du documentaire musical produit par Ridley Scott et présenté cet été, dont on retiendra surtout que le sel du Boss ne se dilue pas facilement dans l’eau.
Lire l'Article
Partager

BRUCE SPRINGSTEEN
Bruce tout impuissant

Pour la promo de son dernier album « Wrecking Ball », la machine Springsteen a écumé les concerts, les plateaux et les shows TV comme une véritable campagne présidentielle. Il faut dire que là-bas Bruce est une sorte de demi-dieu, se nourrissant uniquement d’ambroisie et de nectar comme les anciennes divinités olympiennes. Il traverse les âges et pourrait bien égaler… notre Johnny national. Messie je vous dis.
Lire l'Article
Partager

RICHARD BUCKNER
«Our Blood»

Au rayon des mystères, on trouve encore de belles reliques posées sur l »étalage. Dépoussiérez, dépoussiérez, astiquez les guitares, il en ressortira toujours un grain d’émotion chanté par les voies nasales, comme chez Richard Buckner tiens ! Superbe disque pour les divorcés, les éclopés et autres repris de justice. « Our Blood », un disque où la lumière filtre à travers les barreaux.
Lire l'Article
Partager
La playmate du mois