ORELSAN
La règle du Je

Il y a deux ans, c’était “différent” : les jeunes et les jeunistes plébiscitaient en masse le premier album d’Orelsan, celui-ci évoquant moins une ode à la marginalité qu’une somme de liens communs à la génération 2000. On est en 2010, la 1664 a coulé sous les ponts entre les deux décennies, enfin, les deux petites années écoulées entre “Perdu d’Avance” et “Le Chant des Sirènes”.
Lire l'Article