Être confiné, c’est la garantie de moments d’ennuis et de fatigue physique inexplicables où on perd la notion du temps et de l’espace, mais c’est aussi de belles initiatives qui donnent le sourire et rendent le temps un peu moins morne et long. Comme avec la délirante sortie d’une nouvelle cuvée de compilations intitulées “Sick Sad World”.

Une idée spontanée lancée par le label Kids Are Lo-Fi à Rouen, derrière qui se cache We Hate You Please Die, et aboutie en moins de trois semaines grâce à une coordination nationale express : “SICK SAD WORLD – Anti-Covid Covers” est une compilation où 41 groupes et artistes de la scène française se sont réunis pour pouvoir récolter de l’argent pour le Secours Populaire afin de venir en aide aux plus démunis, mais aussi pour s’amuser un bon coup et (dé)montrer qu’une belle camaraderie se dégage de ce projet et de la scène française de manière générale.

L’idée derrière la compilation : reprendre des morceaux (plus ou moins) connus des années 90-2000 à la sauce “Sick Sad World”, c’est à dire avec sarcasme et second degré (tout comme la série animée Daria dont le nom s’inspire directement), pour un résultat (plus ou moins) génial. Sur le papier, ça peut faire peur, mais à la lecture de la liste des participants et des morceaux retenus par chacun : aucun doute, on frôle le génie.

On dirait la playlist d’une soirée qui finit mal.

Au-delà de l’aspect caritatif autour de la cagnotte organisée et de la bonne intention du geste afin de laver leurs péchés de gros rockeurs amateurs de bières chaudes, les participants à cette compilation ont dû bien se marrer à faire des reprises de morceaux (souvent) complètement éclatés au sol pour un résultat mille fois meilleur que les versions originales (ou presque).

Vous aurez la chance de (re)découvrir par exemple L’agitateur de Jean-Pascal (de la Star Academy, mais oui) repris par Princesse Napalm, Jennifer Loper qui en prend pour son grade avec T/O et Grand Guru, un hommage émouvant à Gwen Stefani par Structures, Th Da Freak qui se prend pour Beyoncé ou bien une reprise du générique d’ouverture de Fort Boyard par les Agamemnonz version surf. C’est pas la moitié d’un projet, ça.

42 morceaux au total, soit 42 raisons d’esquisser un sourire sur au moins l’un d’eux. Si aucun morceau ne fait effet : c’est que vous devez probablement avoir le coronavirus. Pensez à consulter.

On espère sincèrement que les groupes qui ont participé au projet (et qui participeront aux éditions suivantes) ajouteront à leur setlist les reprises parues sur Sick Sad World. Pour écouter tout ça (c’est gratuit) et pour soutenir la cagnotte (c’est si tu veux) : c’est ici.

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares