D’eux, on connaissait Le bal masqué et quelques chansons playlistées par d’atroces DJ de mariages. De lui, on savait qu’il avait été l’incarnation rythmique de la mythique boite new-yorkaise du Paradise Garage (et qu’il était mort prématurément à l’âge de 38 ans d’une crise cardiaque). Trente ans après, le collectif parisien Pardonnez Nous a décidé de réunir tout ce beau monde sur la première référence de son label. Et les 500 copies pressées pour l’occasion sont définitivement bonnes pour le moral.

Depuis la nuit des temps, le digger occupe la même fonction : tomber sur une pépite oubliée (voire raillée par les élites), calculer son coup méticuleusement et ressortir le barda au bon moment quand personne ne s’y attend plus. Deux-mille ans après le remix de Justice par Jésus Christ (la croix, tout ça…) voilà que le collectif Pardonnez Nous, spécialisé dans les grandes noubas, a décidé de faire tourner ses disques dans les salons ; c’est ce qu’on appelle la naissance d’un label. La première sortie est couleur rose layette, puisqu’il s’agit d’un remix du tube A.I.E. de La Compagnie Créole par le légendaire Larry Levan. Initialement sorti en 1988 par Island pour la B.O. du film Sweet Lies, cet A.I.E. garde trente ans plus tard toute son mucus groove, c’est à la dansant et un peu sale, si Pardonnez Nous cherchait un manifeste à proclamer avec les jambes, c’eut été difficile de trouver mieux.

« Voilà quelques années, on est presque tombés de notre chaise quand on a vu que le grand Larry Levan avait remixé la Compagnie Créole explique les fondateurs de Pardonnez Nous, à vrai dire peu de personnes étaient au courant et le vinyle n’étit sortie qu’en promo à l’époque. Vu l’accueil que recevait le disque lorsqu’on le jouait dans nos soirées et le fait qu’il n’est jamais était commercialisé, on se devait de réparer l’erreur ». D’autres surprises devraient suivre dans la foulée de cette sortie, notamment « un morceau de disco suédoise remixé par Dimitri From Paris »

En attendant de « gagner un NRJ Music Award », Pardonnez Nous organise sa release party au Rex Club le 31 janvier ; pas besoin de venir déguisé(e) comme un colon en baobab, il devrait y avoir assez de jus de fruits pour tout le monde.

Plus d’infos sur Pardonnez Nous ici.  

 

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Shares