Ils sont deux, ils sont anglais, ils s’appellent Freak Genes et ils ont récemment découvert les synthés et les boites à rythme.

Il s’agit là de leur troisième album mais il n’a (presque) rien à voir avec les deux qui le précèdent. Charlie et Andrew, qui officient chacun dans deux groupes punk sans histoire (Red Cords et Proto Idiot), viennent de lâcher « III LP » sur lequel ils délaissent les Buzzcocks pour Devo, montrant ainsi que la Grande Bretagne n’est pas qu’une usine à produire des groupes aussi insipides que la reformation de Ride et que ces rockeurs faussement taillés pour les stades (1975, Foals, Catfish And The Bottlemen, etc.).

Avec Snapped Ankles, Duds, ou encore dans un tout autre style Guttersnipe, le royaume de sa majesté redevient une terre fertile pour les expérimentations, le bidouillage approximatif et le post-punk des années 70. Pour décrire ce disque, le label parle d’une rencontre à mi-chemin entre le garage rock et Gary Numan. Et si vous n’êtes pas content, vous pouvez toujours réécouter « Road to Rouen » de Supergrass.

L’album « III LP » de Freak Genes sort sur le (super) label anglais Drunken Sailor Records.

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.