Le leader des Buzzcocks est décédé d’une crise cardiaque à l’âge de 63 ans. Il laisse derrière lui une marque indélébile qui n’est pas prête de s’effacer.

Au lieu de vous copier-coller sa page Wikipédia, je vais plutôt vous raconter l’un de mes premiers concerts. C’était à Caen, au Big Band Café et je venais de découvrir le groupe chez un disquaire de Rouen. Au même, j’apprends que les Anglais passent pas très loin et avec un pote, on décide d’y aller. L’excitation d’un concert punk, surtout quand il s’agit d’un groupe mythique qui a tout fait avant tout le monde, et quand on est assez jeune (con ?) pour ne pas encore avoir ses rêves complètement brisés par la morosité de la vie quotidienne, est indescriptible.

J’ai, au final, très peu de souvenirs du concert. En voici quelques-uns : le guitariste Steve Diggle avait des gimmicks bizarres, je m’étais fait la réflexion que Pete Shelley était plus petit que ce que j’imaginais et j’ai été globalement déçu du concert, notamment parce que je les idéalisais. Je pensais retrouver les Buzzcocks que je voyais sur YouTube, ceux qui ont fait partie de la légende, ceux qui étaient au fameux concert des Sex Pistols à Londres [Rectification à 15h12 : on voulait parler de celui à Manchester au Lesser Free Trade Hall] en 76, ceux qui avaient auto-produit leur disque avant tout le monde en espérant en vendre 1 000 copies, ceux qui avaient les couilles de marier la pop des Beatles au punk sauvage, etc., etc. Des punks, des vrais. Pour l’éternité.

 

12 commentaires

  1. la presse musicale papier en France est définitivement morte de chez morte
    globalement les cahiers du cinéma c’est moins bien que par le passé mais malgré tous en 2018 ils tiennent toujours la route,par contre la presse musicale papier en France est définitivement morte de chez morte .Gonzai ,les inrocks,magic rpm et consorts c’est lamentable.Il existe en France une vrai culture cinéma vieille de plus d’un siècle ,elle est encore bien vivace dans notre pays en 2018.Ce qui est loin d’être le cas de la musique ,il n’y a pas de vrai culture musicale dans notre pays,il suffit de feuilleté les pages de torchons comme Gonzai ,les inrocks ,magic rmp et consorts pour se rendre compte de l’étendu du désastre,tout n’est plus que hype et buzz ,il y a un manque incroyable de diversité et de pluralité ,ont y retrouvent partout ou presque les mêmes artistes.Ils ont embauché une armada de scribouillard pigiste lambda à la petite semaine qui nous pondent des articles médiocres,insignifiant et extrêmement mal écrit.Cette nouvelle génération de journaliste en plus d’écrire à la truelle leur missive ,ce permet d’avoir une culture musicale extrêmement limité .Non vraiment ils manquent incroyablement de bouteille. .La plupart de mes marottes de cœurs qui sont la colonne vertébrale de ma culture musicale d’hier et aujourd’hui et de demain,avaient dans les 90’s au mieux une date de concert a paris et dans le meilleur des cas une ou deux dates de concerts en province, je fais le même constat pour les groupes contemporain que j’adore ,en 2018 la situation ne c’est guère arrangé alors quand Allemagne ou en Italie par exemple certain de mes groupes de cœurs font des belles tournées de facile une dizaine de concerts par an ,Je persiste et je signe il n’y a pas de véritable culture musicale en France

  2. houé, houé, wouais, vive les niais, fu** l modérateurs , regarde les achats amazonfr dans rubrique skeuds que du vide grenier ils tournent autour des compil vu a la teloche…… le musick paper c’était gratis………… & le skeud tu pouvait l’ecouter l’ecouter… en CABINE!

  3. Franchement, Robin Ecoeur, ça valait le coup d’écrire ça ?
    A coup sûr, ça aurait nettement plus valu le coup de se relire. Et de ne pas oublier que des personnes vont lire ce qu’on écrit… un minimum de cohérence narrative, par pitié ; le sens de la chute, vous connaissez ? et le choix du titre, par rapport au contenu du texte ?
    On a le droit de penser ce qu’on veut, de se tromper, de n’avoir aucun goût propre et de le clamer haut et fort, mais assurément, il faudrait retirer le droit de s’exprimer sur la toile à toute personne incapable d’écrire.
    Vous m’avez fait perdre dix minutes… pas grave, j’écoutais du Pete Shelley pendant ce temps.

  4. “ceux qui étaient au fameux concert des Sex Pistols à Londres en 76”
    je suppose que vous parlez du fameux concert des Sex Pistols à Manchester en 76

  5. Pour survivre dans le monde digital il faut être réactif coco!!
    Quitte à écrire n’importe quoi mais le plus vite possible.
    C’est pas Gonzaï qui nous a fait un court sur la notion de putaclic y a peu ?
    Espérons un article un peu plus fouillé…
    Ciao Pete…

  6. C’est vrai que sans être virulent comme Perseverance, la qualité des articles c’est dégradé depuis quelques temps, coup de mou?
    J’imagine que naviguer dans ce marigot culturel français doit être usant à la longue et je partage l’analyse de Persev sur le manque évident de culture des pigistes et même le Bester en chef depuis sont noble geste de tirage Skeud de Gaeten Roussel à la corbeille, semble peu concerné.
    Méfiance quand même, je pense que le contenu papier reste votre objectif premier et que la version numérique se veut plus légère mais à force de laisser la main au second couteau de l’équipe, le risque de ne plus intéresser va se faire sentir.
    A ce jour, la parution du Mag semble difficile pour l’année prochaine. Usule rame à fédérer des abonnés, bon moi c’est fait pour 40 Balles, j’ai pas plus à mettre et pas trop envie des vinyles proposé….
    Shelley c’est quand même pile le genre de personnage que vous défendez habituellement et là quatre ligne toutes plates, c’est dur.

  7. Pete Shelley : The King of the Divan
    Soyons clair et précis j’ai toujours détesté la scène de Madchester ainsi que la scène Baggy ,je sauve juste les Stone Roses,pour moi le reste :The Charlatans, Happy Mondays,Inspiral Carpets,The Mock Turtles,New Fast Automatic Daffodils, Northside,The Real People, The Soup Dragons , 808 State et consorts. C’EST DE LA MERDE EN BARRE 78 CARATS. https://perseverancevinylique.wordpress.com/2018/12/10/pete-shelley-the-king-of-the-divan/

  8. cherche immatriculation de ce bus là 808DYE, envoi tofs @ gmailpasmonpognon@caaseroledotetacom

  9. On m’informe que ce Torchon de gonzai a pondu deux pages sur moi ,que soit clair je n’ai jamais donné d’entretien à Gonzai. Ils ont publiés un article sans mon accord . Ma réponse sera cinglante ,je veux des royalties ou il y a procès au cul direct. et je plaisante pas je vois mon avocat today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.