La dernière fois qu'on vous a parlé de Twin Arrows, on avait aussi évoqué le Jack Daniels, le professionnalisme et la sauvagerie. À la vue de ce clip, on confirme : on ne s'était pas trompés.

Difficile de parler d’un groupe qu’on a déjà encensé il y a à peine un mois dans les pages de ce rutilant magazine virtuel que vous ne tenez pas entre vos mains (sauf si vous possédez une tablette, auquel cas je tiens à vous préciser que je hais ces engins). Toujours est-il que le quintette qui donnerait des frissons à Jack White s’il se donnait la peine d’ouvrir son courrier (oui, ils lui ont vraiment envoyé leur disque. À Nashville. Par la Poste) vient de publier son premier clip, illustrant à merveille le morceau Wasted, ode à la débauche et au présupposé je-m’en-foutisme de la soi-disant génération Y. Ce clip sort le bon jour : celui où Le Figaro enfonce un peu plus le clou de la bonne blague sur la jeunesse qui risque de mal finir et de déglinguer cette belle planète, parce que c’est nous (oui je suis jeune, putain) qui foutons la merde – car, finalement, tout ça, c’est la faute des stagiaires branleurs (à lire – ou vomir – ici).

Sauf que Twin Arrows est la preuve que non. Avec un clip aussi léché que ne l’est la production musicale, le groupe joue le jeux des faux semblants : réaliser un truc beau et bien foutu dans lequel la chanteuse Eléonore Michelin se met carrément mal et fait plus de fuck en 3 minutes que tous les personnages de la bédé Georges Clooney réunis (lire l’interview de son génial créateur ici). Tout comme ces cinq jeunes (oui, eux aussi) ultra-talentueux sont capables d’écrire des morceaux loin du simplisme garage-rock des Black Keys où trois notes se suffisent à elles-mêmes, de se sortir les doigts pour tenter de vivre de leur musique, pour, au final, balancer un titre qui scande haut et fort à coup de bouteille et de perfecto qu’ils sont tout simplement paumés. Finalement, c’est un peu comme cette légende qui veut que les membres de Led Zep ne sortaient leurs pantalons déchirés que lorsqu’ils devaient monter sur scène : on ne voit que ce qu’on se donne la peine de voir.

Twin Arrows // Hell and Back // Modulor
http://www.twinarrows.fr/

1 commentaire

  1. Blague qui ne fait plus rire,à pleurer de rire je ris de pleurs,et c’est les nerfs tu sais.Décennie finale,que tués on en vient à se distraire de papiers qui font rire de musique alors que sérieuse elle serait restée sans tous ces projecteurs sur elle.Dans la tête des saints vis cachée fille,démissionnez gonzes,soirées pointues conservez,papiers envolez,toile videz.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.