Le prolifique Zac Hill a encore frappé. Enfin, réduire ça à un projet de Zac Hill serait insultant pour les autres, et eux-mêmes revendiquent le groupe comme monolithique, mais c’est pas toujours facile de faire un chapô. Tout ça pour dire que les déglingués de Death Grips ont sorti un album le 24 avril.

Les trois comparses (l’impressionnant MC Ride, Andy Morin et Zac Hill, donc) avaient déjà foutu un beau coup de pied dans les codes avec une mixtape l’an dernier ; Exmilitary. Ils enfoncent le clou avec « The Money Store »À l’image de la clique de Odd Future quelques années auparavant. La comparaison mérite d’être tenue, car les groupes viennent de Californie (Los Angeles pour Odd Future, Sacramento pour Death Grips), et font tous deux ce qu’on appelle parfois du « rap alternatif ». Si les deux crews proposent une musique novatrice, Death Grips en est la version triturée/hallucinatoire. Leur position jusqu’au-boutiste pourrait faire dire qu’ils sont la version adulte de la bande de branleurs à Tyler the creator.

Moins difficile d’écoute que la mixtape Exmilitary, « The Money Store » présente un son toujours aussi violent, ponctué de plusieurs titres plus accessibles (à l’image de l’entêtant Get Got). Primal et primaire, le son de Death Grip te saigne les oreilles comme certains aiment le prétendre sans jamais y parvenir. MC Ride rappe comme le digne héritier d’un hip hop braillard (comme savent le faire Run DMC ou N.W.A) qui officierait dans un groupe étiqueté punk – et ça tombe bien, puisque c’est le cas. Cette énergie punk est mise au service de productions assez différentes les unes des autres, mais toutes répétitives jusqu’à l’obsession, convoquant assez souvent la musique house, pour se rapprocher du deepkho défendu par Grems notamment – version sauvage.

Il faudrait préciser que cet album peut rendre fou.

Le groupe s’est donc vu affublé du qualificatif « punk ». Leur énergie le mérite. Leurs paroles le méritent. Leurs clips le méritent. Si tu réussis à supporter leur musique pendant assez longtemps, il y a en effet pas mal de chances pour que t’aie envie de mettre le feu à ta maison ou de jeter des briques sur les passants. Eux-mêmes se revendiquent comme différents et expérimentaux (Get Got), venant bousculer le système (System Blower).  On ne peut pas en dire moins de leur clips, dont au moins deux mettent en scène un Stefan Burnett (c’est le petit nom de MC Ride) habité sous un effet visuel pourri, produisant des vidéos dérangées/dérangeantes. Cette attitude globale peut prêter à sourire quand on apprend que le groupe a signé chez une major – la grande écurie Epic. On ne saurait dire s’il s’agit, au final, de rébellion pour supermarché ou d’une attitude véritable.

Death Grip // The Money Store // Epic
http://thirdworlds.net/ 

En concert (gratuit) à la Vilette Sonique le 26 mai

4 commentaires

  1. « On ne saurait pas bien dire pour l’instant s’il s’agit au final de rébellion pour supermarché ou d’une attitude véritable. »
    Quelle est la différence ? Si leur musique est bonne, ils doivent rester pauvres, c’est ça ? Surtout: comprends-tu si bien les paroles que leur contenu a un sens pour toi ? Et qu’il prévaut sur la qualité musicale de l’ensemble ? Merci pour la découverte.

  2. Je pensais que le fait que ces mecs là soient signés sur une major était assez étonnant pour que ce soit mentionné! C’est quand même étrange comme choix, de la part de Death Grips comme du label.
    Après c’est vrai que je m’en fous plutôt pas mal de leurs desseins et que la musique prime

  3. Ceci dit c’est notamment parce qu’ils ont signé pour deux albums cette année chez Epic qu’ils annulent toutes leurs dates, y compris le concert (gratuit) à la Villette Sonique…
    Et il y a aussi le fait qu’effectivement cet album est moins radical que le précédent… alors qu’on aime ou pas, tout ça laisse quand même présager d’un adoucissement pour le futur.
    Finalement la question qui me vient vraiment à l’esprit c’est de savoir si on peut gagner de l’argent sans signer sur une major? Allez, doit bien y avoir un moyen…

  4. à l ‘aune des deux titres qui illustrent cet article,je dirais que c’est un énième groupe rap/R’n’B qui vient polluer les ondes.
    Hormis un réel sens du rythme,il y a rien de novateur dans leur démarche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.