Binôme depuis plusieurs années dans la grande famille Soulwax, mais n’ayant encore jamais rien publié ensemble en tant que duo, Charlotte Adigéry et Bolis Pupul annoncent la parution d’un premier album commun en 2022, « Topical Dancer », et lâche des petites bombes auditives et visuelles au compte-goutte en attendant sa sortie. Dernière preuve en date avec Blenda, une ôde antiraciste qui ravira les oreilles d’Eric Zemmour.

C’est une histoire dont seuls les frères Dewaele ont le secret. Lors de la réalisation du film Belgica en 2015, Charlotte Adigéry y jouait un rôle dans lequel elle devait faire du play-back, et Bolis Pupul quant à lui aidait au niveau de la création sonore. Les frères Soulwax, avec leurs oreilles bien aguerries, ont alors détecté le potentiel de la jeune belgo-caribéenne et ils décideront, avec Bolis Pupul aux manettes, de lui faire enregistrer un morceau qui figurera sur la BO du film, The Best Thing. Une très jolie composition, qui va lancer ainsi le début d’une longue amitié avec les deux frères Soulwax, mais aussi d’une collaboration musicale indissociable avec Bolis Pupul. Collaboration prolifique qui va porter de nombreux fruits.

Un premier EP éponyme suivra sous le nom de Charlotte en 2017, un second, « Zandoli », en 2019 avec le fameux Panétipat, et également un morceau composé pour la très recommandée compilation « Foundations » du label Deewee. Mais c’est à partir de 2021 que les noms de Charlotte Adigéry et Bolis Pupul seront affichés ensemble, tel le duo qu’ils étaient déjà, sur les nouvelles parutions du binôme. Premier cas avec Thank You sorti il y a quelques semaines, et présenté comme un doigt d’honneur à tous ces gens qui donnent leur avis sans qu’il ne le soit demandé ; notamment sur la tenue des femmes. Du moins, c’est ce que l’on peut interpréter dans les grandes lignes. Certains y verront aussi une déclaration d’amour artistique et de remerciement de la part de Charlotte envers son comparse. « My inspiration comes from you, oh what an honour / Enough about me, how about you ? » qu’on l’entend chanter. Difficile de ne pas y voir l’officialisation de cette collaboration artistique où tous les deux méritent d’être sur le devant de la scène avec leur nom côte à côte, plutôt qu’un simple hommage aux commentateurs inutiles de la vie de tous les jours. On vous laisse juger :

Depuis, les choses se sont davantage précisées avec l’annonce d’un album à paraître en mars 2022 sous le nom de « Topical Dancer », présenté comme « un instantané de la façon dont nous voyons notre monde dans les années 2020, avec comme sujets l’appropriation culturelle, la misogynie, le racisme, la vanité des médias sociaux, le post-colonialisme et le politiquement correct ». Des sujets sérieux dignes d’une élection présidentielle plus intéressants à aborder à travers la musique que sur un plateau de Cnews. Et ce manifeste se vérifie avec un nouvel extrait que le duo vient de dévoiler à travers Blenda, magnifiquement mis en scène avec des enfants complètement hypnotisés par un écran, des références pop-culture à peine exagérées au téléshopping, aux séries TV et aux retransmissions nocturnes de performances artistiques sur Arte. Mais derrière cette imagerie fun et ces rythmes synthétiques assez irrésistibles, la chanson cause du racisme avec un angle assez sarcastique (« – Retourne dans le pays auquel tu appartiens / Dis Siri, tu sais d’où je viens ? »). Sujet que connait bien le duo; les deux venant de Martinique et ayant des origines et un passé migratoire loin d’être anecdotiques (descendante d’une tribu nigériane Yoruba qui a réussi à échapper à l’esclavage pour l’une, descendant de la première et unique vague d’immigration chinoise en Martinique pour l’autre) avant d’arriver en Belgique à Gand, pour le plus grand bonheur de nos oreilles.

A propos de la composition de ce morceau, ils disent : « Le racisme a toujours fait partie de nos vies et l’ironie est que nous ne saurions pas où est notre vraie place. Nous sommes des étrangers où que nous allions. Ce que ce commentaire douloureux et très courant expose également, c’est l’ignorance qu’il véhicule, car nous venons tous de quelque part. Mais nous avons transformé cette douleur en une force ». Zemmour, si tu passes par là, prends-en de la graine.

Le duo sera de passage le 17 novembre à la Gaité Lyrique dans le cadre du Pitchfork Music Festival et dévoilera très certainement des morceaux de leur album à venir.

Track list

A1 Bel DEEWEE
A2 Esperanto
A3 Blenda
A4 Hey

B1 It Hit Me
B2 Ich Mwen (with Christiane Adigéry)
B3 Reappropriate

C1 Ceci n’est pas un cliché
C2 Huile Smisse
C3 Mantra

D1 Making Sense Stop
D2 HAHA
D3 Thank You

Charlotte Adigéry & Bolis Pupul // Topical Dancer // DEEWEE – Because, sortie prévue le 4 mars 2022

 

  • 44
    Partages

5 commentaires

  1. La plupart des artistes,même pas connus,font partie du complot.
    Ton arrière grand père a respiré leur gaz moutarde.
    Deezer gratuit + adblock + audacity + abstinence de concerts si tu veux les baiser en retour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.