Eric Sintès reprend ses carnets de Musicology pour vous apprendre qu’on ne peut pas être noir et travelo, que le funk habille ton bassin comme un justaucorps moulant et qu’il n’y a pas que chez Disney que Minnie a la peau lisse... Vive le R ‘n’ Bi-curious.

On n’est jamais assez prévenu de l’âpreté des images que nous envoie une télé. Un jour vous êtes peinard dans votre forêt de préjugés, et le lendemain vous êtes Blanche-Neige qui attend désespérément le Kiss de son Prince, nain et moustachu. Histoire du  nain de Minneapolis revue en accéléré.

  •  
  •  
  •  
  •  

6 commentaires

  1. Prince est une abomination sans nom, en revanche ta blanche neige à autant la classe que celle de Goetlib et ce n’est pas donné à tout le monde

  2. Sans vouloir entrer dans une joute 🙂 j’aimerais bien que tu prennes 5 mn à l’occase pour m’expliquer en quoi il est à tes yeux une abomination. Ça m’intéresse. Ça m’intrigue, même. Thanks 🙂

  3. On a essayé de me loader dessus une bonne centaine de fois. Je déteste son son de guitare, sa technique de baveux qui en met partout et, par dessus tout je hais ces productions et ses batteries années 80. Le film purple rain est pour moi digne d’un film tv diffusé sur M6 un dimanche après midi. Le seul titre que j’aime est Rasberry beret, certainement pour ce cri rauque et déjanté qu’il balance sur la fin et sa bonne mélodie.
    Je connais beaucoup de gens de “bons goûts” qui adherent mais ça reste pour moi un mystère d’autant que c’est un beauf égomanique de premier plan. On me sort toujours ces capacités musicales mais voilà Satriani est un bête de vitesse mais ça n’en fera jamais un homme de bon goüt pour autant et ben Prinçe pour moi c’est la même chose. Pour moi ça reste un nabot (sic) face à des mecs de la trempe de Curtis., Sly Stone, otis et wilson Pickett. À mon sens à partir du moment de l’arrivée de la disco la funk par gravement en sucette mais bon c’est un autre débat. Voilà voilà

  4. Merci de ta réponse. On est bien sûr d’accord sur ses films pourris ☺ Perso je me considère comme un fan de Prince mais j’exècre son esthétique, ses films, ses goûts de chiotte, etc…seuls sa musique et le showman m’intéressent. Et ses excès m’irritent plus souvent qu’ils ne m’amusent.

    Mais juste deux mots (ou presque) : les mecs que tu cites (Curtis Mayfield, Sly Stone), avant de signer de grandes chansons, ont créé des styles, des écoles, tant par l’originalité de la construction de leurs morceaux, que leur son, que leur interprétation…

    Prince, lui, n’a pas inventé d’école et surtout il n’a jamais prétendu le contraire. Il a toujours affirmé qu’il « ne faisait que » faire vivre les styles créés par ses idoles, en leur inventant une suite. Mais au lieu de devenir l’ersatz de tel ou tel, il a fait vivre plusieurs styles, plusieurs écoles (pour aller vite : James Brown, Clinton et Sly Stone) en même temps. Son génie est là : avoir perpétué plusieurs écoles de funk en les mêlant parfois (comme dans « Kiss »), voire souvent …il les a fait évoluer. (J’ai pas honte de dire que j’ai découvert Sly et Clinton grâce à lui, que je vénère bien sûr depuis) Mais je comprends parfaitement qu’on puisse ne pas aimer ces « évolutions », qui comme je le dis dans ma chronique ont dégénéré au fil du temps.

    En tous cas, merci encore d’avoir développé ton avis.

  5. Merci pour cette note très brillante qui explore à merveille le paradoxe Prince:le croisement entre le plus merveilleux trifouilleur de sons et de rythmes de la planète avec le mauvais gout le plus absolu.
    J’attends depuis des décennies sa résurrection .

  6. Merci Stéphane. Ton commentaire m’a rendu tout roug…purple. hélas, je ne vois pas sa résurrection pour demain. Il faudrait qu’il redevienne aussi exigeant qu’avant. Et qu’au lieu de sortir 3 cd incroyablement inégaux, il prenne le meilleur de chacun d’eux pour n’en sortir qu’un. C’est pourtant pas compliqué : )

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.