Connect
To Top

GONZAÏ SHOW #3
Où sont les disquaires ?

Pour la troisième édition de son émission télévisée de haute qualité, Gonzaï investit la Gaïté Lyrique le mercredi 20 février et parlera de gros sous, de business juteux, de faillites personnelles et bien sûr des disquaires, au centre de ce Gonzaï Show #3. Une émission en compagnie de Larry Debay (disquaire), Boris Cabeza (distributeur chez Differ-Ant) et Arthur Peschaud (patron du label Pan European)

Pour la troisième édition de son émission télévisée de haute qualité, Gonzaï investit la Gaïté Lyrique le mercredi 20 février et parlera de gros sous, de business juteux, de faillites personnelles et bien sûr des disquaires, au centre de ce Gonzaï Show #3. Une émission en compagnie de Larry Debay (disquaire), Boris Cabeza (distributeur chez Differ-Ant) et Arthur Peschaud (patron du label Pan European)

Habitants du monde connu, aujourd’hui, c’est la crise. Les disques se vendent de moins en moins, Virgin Megastore ferme ses portes et nombreuses sont les rumeurs comme quoi la Fnac arrêterait de vendre des disques pour se consacrer aux écrans plats. Pourtant, Télérama l’a écrit : le vinyle revient. Sortez les carnets, prenez des notes, on va apprendre comment on vend des disques en France et enfin savoir si oui ou non on peut encore gagner beaucoup d’argent en fourguant des galettes en plastique.

Des invités, un présentateur, des plantes vertes en guise de chroniqueurs et de déco. C’est le Gonzaï Show. Gonzaï t’invite à la Gaîté Lyrique et sur Twitter (@Gonzaï #GonzaiShow pour dire du mal en direct) pour parler face caméra (diffusée en live-stream sur Gaîté live, le média en ligne de la Gaîté lyrique), avec le monde entier et nos prestigieux invités de prestige:

– Larry Debay, disquaire
– Arthur Peschaud, directeur du label Pan European
– Boris Cabeza, / co-gérant du label/distributeur Differ-Ant

Rediffusion de l’émission dispo juste ci-dessous !

5 Comments

  1. delirium tremens

    28 février 2013 at 1 h 06 min

    Ce gentil « débat » au sujet bien dépassé me paraît totalement vain. Il ne nous offre pas une vision nouvelle de la situation actuelle mais seulement un vague descriptif pseudo pompeux qui reste en surface. (et plus chiant à mater qu’un épisode de Derick, heureusement que je n’ai pas bougé mon cul pour aller assister à ça). Aussi, une question me taraude. Deviez-vous combler un certain vide sur la « scène »? Le jeune homme qui se veut « Dandy contemporain mais pas trop » est payé pour faire la potiche ou il voulait juste montrer qu’il n’était pas capable de dire 10 mots sans lire son paplar?
    Cordialement

  2. Roger De Lille

    2 mars 2013 at 2 h 20 min

    Ah ben flûte, écris au service après vente si tu penses vraiment t’être fait escroquer. Après, c’est écrit juste au dessus, « des plantes vertes en guise de chroniqueurs et de déco ».

    Bisous bisous

  3. philip morris

    6 mars 2013 at 14 h 38 min

    ta gueule Roger

  4. Edouard EdB

    28 mars 2013 at 14 h 33 min

    « Le jeune homme qui se veut « Dandy contemporain mais pas trop » est payé pour faire la potiche ou il voulait juste montrer qu’il n’était pas capable de dire 10 mots sans lire son paplar? »

    hahahahahahahahaha, tellement vrai… Tu m’as littéralement ôté les mots de la bouche Delirium Tremens.
    Incroyable ce « Roger de Lille ». Incroyable.

  5. Edouard EdB

    28 mars 2013 at 14 h 38 min

    Il a fait du forcing pour rentrer dans l’équipe Gonzaï ou quoi?! JE VEUX QU’ON M’EXPLIQUE ÇA

Laisser un commentaire

A lire aussi

  • CRÂNE DE PORCELAINE

    Moby, tu n’es pas seulement musicien, tu es aussi écrivain… Lointain descendant d’Herman Melville, tu racontes...

    Dandyfrustre27 juin 2016
  • LA MÉTHODE DEPARDON

    Raymond Depardon présentait cette année à Cannes la restauration de 'Faits Divers', un documentaire tourné en...

    William Burren27 juin 2016
  • LE REPLAY DU FESTIVAL DE CANNES EN BD

    Comme tous les ans, le festival de Cannes a accueilli plus de 4 000 journalistes s'écharpant à coups de milliers de...

    Elsa Gambin8 juin 2016