Connect
To Top

Bras Mort vient de sortir le meilleur disque de 1988

Faites-vous une raison : les meilleurs groupes de France viennent de Metz. Et le premier album de Bras Mort ne fait que renforcer cette fatalité.

Qu’on mette directement les choses au clair : Metz n’est pas la ville la plus vivante du monde. Mais elle a le mérite d’être une terre fertile où les groupes et les projets les plus barrés (et donc intéressants) de France voient le jour : Scorpion Violente, le Singe Blanc, Noir Boy George et le label Le Syndicat Des Scorpions pour ne citer qu’eux.

« On a jamais eu en tête l’idée de faire un groupe grunge »

Voici donc le « petit nouveau » : Bras Mort. L’initiative vient de Nafi et Joël Lattenzio à la base. Mais Julien Louvet et Thierry Delles rejoignent vite l’aventure. Après des premières démos en 2016 et un split avec Jessica93 en 2017, le groupe vient de sortir son premier album « Give Her This, She Takes That ». Les chansons ont été enregistrées en deux jours à la Cave 38, un lieu rattaché au Centre d’Hygiène de l’Est à Metz, une sorte de « club informel où copains et copines qui prient les mêmes divinités païennes » précise Julien.

La musique de Bras Mort est acerbe, profonde et agressive. « Give Her This, She Takes That » réunit tous les ingrédients de l’excellent premier album : des titres mélodiques mais tranchants sur trois accords et un son lo-fi puissant qui équivaut à une grande claque dans la gueule. Trve Love donne instantanément le ton, Loveskills confirme, Sorry enfonce le clous, Is Your Body Politic redonne un coup de fouet et Through The Woods vous achève.

Musicalement, Bras Mort penche du côté des précurseurs du grunge : les début de Sonic Youth ou encore les Butthole Surfers. « Le côté grunge n’a jamais été prémédité. Certes, on est assez vieux pour avoir vécu l’éclosion de ce phénomène de mode et se l’être pris en pleine tronche, mais je ne suis pas certain que ça soit référentiel pour tout le monde. Si tu parles du fait de faire des morceaux avec trois accords, alors oui, on est des grunges. On en joue même deux de trop selon moi. Mais on a jamais eu en tête l’idée de faire un groupe grunge. » Aucune case ni ligne directrice et pas d’état d’âme, Bras Mort passe directement à « groupe à suivre de très près » sans passer par la case « révélation ».

« Give Her This, She Takes That » de Bras Mort est disponible chez Les Disques De La Face Cachée.

1 Comment

  1. weztern

    12 avril 2018 at 15 h 19 min

    ? nesta du 12 T potes ?

Leave a Reply

Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

A lire aussi