J’ai rencontré le space rockeur Erik “Ripley” Johnson aux Transmusicales de Rennes. Il était deux heures du matin et quand je lui ai demandé quel était le truc le plus rock’n’roll qu’il avait jamais fait en tournée, Erik n’a pas compris mon accent et j’ai dû lui répéter cinq fois le mot « rock’n’roll »… Puis il a fini par me dire qu’il était plutôt en dehors de ces trucs-là. Moi je n’en suis pas si certaine, surtout après avoir frôlé la combustion spontanée devant le live que Wooden Shjips a donné deux heures plus tard.

Heureusement je lui ai aussi posé quelques questions un peu moins crétines, et il a bien voulu y répondre même après avoir grillé que je mettais du Red Bull dans ma vodka.

Vous jouez aux Transmusicales à 4h du matin, dans les autres halls ce sera principalement de l’électro ; tu penses que les gens qui vont choisir d’aller voir Wooden Shjips vont danser aussi ?

C’est toujours sympa quand les gens dansent, mais je ne pense pas qu’on puisse les pousser à le faire, seuls les dj’s peuvent peut-être faire ça.

Finalement votre musique est encre plus extatique que de l’électro, on dirait presque que des passages ont été composés juste pour nous hypnotiser…

Non,  moi j’essaie surtout de faire de la bonne musique. Je ne peux pas contrôler ce que les gens vont ressentir. Mais je pense que de la bonne musique, ça peut transporter les gens d’une certaine façon.

Tu fais attention aux paroles que tu écris, sachant que de toute façon le chant est inaudible dans Wooden Shjips ?

(Rires) Hé mais tu bois du Red Bull, tout le monde boit du Red Bull ici !

Oui, je l’avoue ! Mais tu changes de conversation pour ne pas répondre à ma question ?

Hmmm non… Tu sais les paroles sont importantes, mais pour moi ça passe après la mélodie et le rythme. Elles sont assez dépourvues de sens, car je suppose que j’ai un style d’écriture automatique, qui fait appel à mon subconscient. Donc les paroles ont un sens personnel pour moi, mais que les autres les comprennent ou non, ça ne me concerne plus.

Tu penses qu’à notre époque la musique psychédélique a encore sa place ?

Je pense que tout est psychédélique maintenant. Le hip-hop depuis des années, mais aussi la pop. A cause des samples, des rythmes et puis même, regarde Animal Collective ! Dans la musique électronique aussi les choses sont devenues de plus en plus bizarres, très trippantes. Et à la radio on entend des sons très étranges aussi.

Avec quelle musique as tu grandi ?

Avec la collection de disques de mon père. Des trucs des années 70, un peu des années 60, du classic rock surtout.

Avec quel groupe – en vie ou mort – aurais-tu aimé tourner ?

En fait on aime bien faire des tournées tous seuls. Mais je peux quand même te citer Cave de Chicago, Sun Râ de Los Angeles… Mais en général c’est mieux pour un groupe d’avoir son propre espace.

Tu penses que votre musique ressemblera à quoi dans dix ans ?

Je ne sais pas, car par exemple je commence à penser à m’acheter une guitare acoustique. Ça ne m’avait jamais traversé l’esprit avant. Donc qui sait, si ça se trouve je serai assis avec ma guitare devant le porche de chez moi. D’ici-là, en 2011 on va enregistrer un album qu’on espère sortir pendant l’été.

http://www.myspace.com/woodenshjips

  •  
  •  
  •  
  •  

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.